​Analyse post-électorale d'un chercheur dans le Sud: "BBY a profité de la période de soudure pour acheter les consciences en remplissant les greniers..."



Analyste politique, résidant à Ziguinchor, le Professeur Sény Sadio, est revenu sur la situation géoolitique de la région de Sédhiou.  Il a analysé les résultats des dernières législatives dans le département de Goudomp.
 
Dans son analyse, l’historien chercheur, par ailleurs, acteur culturel a livré un décryptage de la victoire de Benno Bokk Yaakaar (BBY). « Quand on regarde les chefs globaux, le BBY est minoritaire dans le département de Goudomp. Mais avec la bénédiction du scrutin majoritaire, le BBY devance tous les autres partis», a-t-il constaté.
 
Selon l’analyste politique, « il y a une véritable répartition zonale. Quand vous regardez dans l’actuel arrondissement de Djibanar, s'étendant sur 739 Km2, de Soumacounda à Mangacounda, la coalition gagnante «Wattu Senegaal» est devant BBY avec 706 voix de plus. Mais quand vous prenez effectivement la zone située à l’Est du pont de Soumacounda, l’ancien arrondissement de Tanaf, aujourd’hui scindé en arrondissements de Simbandi Brassou, de Karantaba, plus la commune de Tanaf, là-bas, BBY devance largement la seconde coalition qui est la coalition gagnante de 2210 voix ».
 
Dans son interprétation réfléchie, Sény Sadio a d’abord analysé la période dans laquelle les élections avaient eu lieu. «La période hivernale,  qui est un moment d’intense activité agricole pour les paysans. En même temps le jour des élections, il y avait de la pluie à partir de 14 heures. Ce qui explique le fort taux d’abstention, mais aussi c’est la période de soudure, un moment de disette, les greniers sont vides. Alors la coalition BBY a profité de la situation pour un achat massif des consciences. Ça je pèse bien mes mots. Par décence, nous avons pris là ou ils ont été très majoritaires, il y a effectivement des contrées, où on a donné à des chefs de famille, 50 000 F CFA avec du riz », a-t-il dénoncé.
 
Poursuivant sont analyse, il déclare que : «Ce n’est pas la liste de BBY qui est passée, mais l’affluence du parti  Etat. Vous entendrais des gens dire, que nous voulons élire des députés du Président de la République pour qu’il soit majoritaire ».
 
Pour lui, cela va dans le sens contraire de la vocation du député. « Le député est là, pour être le représentant du peuple au niveau de l’hémicycle. Il ne doit jamais être le collaborateur aveugle de l’appareil étatique. Il doit être apte à porter le message de son peuple», a rappelé le professeur Sadio.
 
Pis, avance-t-il : « Les candidats de BBY, n’ont pas été élus pour leur compétence, ni leur popularité, c’est d’abord le caractère phallocrate qu’on a de la gestion du pouvoir. Le pouvoir Etat, un pouvoir divin, aider le Président à être majoritaire ».
 
 L'historien chercheur n’a pas raté le président du Conseil départemental de Goudomp, candidat de BBY à qui il ne trouve aucun niveau intellectuel
 


Vendredi 1 Septembre 2017 - 17:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter