​DIRECT. A Alep, les forces du régime suspendent l'opération d'évacuation

Les évacuations de civils et de combattants étaient en cours dans la deuxième ville de Syrie mais sont désormais suspendues car des "hommes armées n'ont pas respecté les conditions de l'accord" indique une source proche du régime de Bachar Al-Assad.
Nouvelle pause des évacuations, à Alep. Les forces du régime de Bachar Al-Assad ont suspendu l'opération d'évacuation de milliers de civils et combattants "car les hommes armées n'ont pas respecté les conditions de l'accord", affirme une source de sécurité syrienne, vendredi 16 décembre. Suivez les derniers événements dans notre direct.



​DIRECT. A Alep, les forces du régime suspendent l'opération d'évacuation
Une difficile mise en œuvre. Alors que, jeudi, des milliers de personnes ont pu sortir d'Alep, les évacuations viennent d'être suspendues, vendredi. Hier, trois convois de bus et d'ambulances ont fait sortir en grande majorité des civils dont des blessés et des combattants. Mais "personne ne sait combien de gens sont encore dans les quartiers rebelles", explique la représentante du CICR en Syrie.
 
 Conseil de sécurité de l'ONU. Alors que les multiples veto russes ont bloqué l'action du Conseil de sécurité de l'ONU sur Alep, une nouvelle réunion est prévue à la demande de la France. Elle prendra la forme de consultations à huis clos à partir de 18 heures (en France) et portera sur l'évacuation des civils et sur l'aide humanitaire à apporter aux habitants d'Alep.
 
 Hollande met la pression sur Moscou. Le président français a affirmé, jeudi soir depuis Bruxelles, qu'il "n'imagin(ait) même pas" que la Russie puisse s'opposer à la "résolution humanitaire" que la France entend désormais faire adopter. Des sanctions de l'Union européenne font "partie des options qui pourraient être ouvertes" mais "nous n'en sommes pas là", a poursuivi le chef de l'Etat, à l'issue d'un sommet européen. Selon lui, "le Conseil européen aurait à se prononcer dans les prochaines semaines" en cas de nouvelles "violations des droits humanitaires les plus élémentaires"

Franceinfo

Vendredi 16 Décembre 2016 - 09:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter