​Le Galaxy Note 7 prenait bien feu à cause de sa batterie



Ce devait être son produit phare, mais sa mise sur le marché s'est soldée par un fiasco commercial historique. Lundi 23 janvier, le géant sud-coréen Samsung a formellement imputé à un dysfonctionnement de sa batterie les problèmes du Galaxy Note 7. Des enquêtes internes et indépendantes "ont conclu que les batteries sont la cause des incidents du Note 7", écrit le groupe dans son communiqué.
 
Un échec à plusieurs milliards d'euros
 
En septembre 2016, le premier fabricant mondial de smartphones avait été contraint d'ordonner le rappel planétaire de 2,5 millions de Note 7, plusieurs spécimens ayant pris feu ou explosé. En octobre 2016, le premier conglomérat sud-coréen avait ensuite dû renoncer complètement à la production de cet appareil qui devait concurrencer l'iPhone 7, quand il est apparu que certains Galaxy Note 7 distribués en remplacement des appareils défectueux prenaient également feu.
 
Cette débâcle commerciale a coûté à Samsung des milliards d'euros, entre le manque à gagner et l'impact – plus difficile à estimer – sur son image de marque. Le directeur général de la division mobile de Samsung a assuré que des procédures avaient été mises en place pour éviter que de tels incendies ne se reproduisent dans ses appareils à venir, dont le Galaxy S8. 

FranceInfo

Lundi 23 Janvier 2017 - 09:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter