​Les défenseurs des droits de l’homme exigent la lumière sur le décès d’Ibrahima Baldé à la brigade de gendarmerie Médina Yoro Foulah



La Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et Amnesty International Sénégal ont été informées du décès en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Médina Yoro Foulah de Ibrahima Diallo, un ressortissant gambien d’une trentaine d’années, dans la nuit du 12 au 13 novembre 2016. 

Le défunt, qui habite le village de Yéro Egué, a été interpellé et conduit à la brigade par des agents de sécurité de proximité (ASP) de Niaming à la suite d’une dispute avec son grand-frère. 

De sérieuses allégations de torture et de mauvais traitements - des cris auraient été entendus dans la brigade de gendarmerie dans la nuit du 12 au 13 novembre - ont été recueillies par nos organisations auprès de personnes présentes sur place.

Ces organisations exhortent les autorités à ouvrir une enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances exactes du décès d’Ibrahima Diallo et de traduire en justice les personnes mis en cause.


Mardi 15 Novembre 2016 - 09:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter