​Macky Sall: «Dès qu’on parle de pétrole tout le monde s’agite mais…»

Le Sénégal n’a pas encore produit son premier baril de brut, mais déjà l'atmosphère du pays commence à être polluée par des accusations sur la gestion de cette manne. En effet, des discussions tournant sur des contrats signés entre l'Etat du Sénégal et des entreprises étrangers sont engagées par l'opposition qui soupçonne des non-dits dans lesdits contrats. Et l'accord que l'Etat a trouvé avec le groupe français Total risque de raviver ces accusations.



L’Etat et le groupe français Total ont signé un partenariat devant permettre au pétrolier d’exploiter l’offshore sénégalais. «Dès qu’on parle de pétrole tout le monde s’agite mais, une fois de plus tout se fera dans la transparence totale comme cela s’est fait hier seulement avec le groupe BP», précise Macky Sall, depuis la France où le Chef de l'Etat est en visite (du 18 au 22 décembre).
 
Ce, au moment où l'opposition notamment le Front pour la Défense du Sénégal (FDS) persiste et continue de l'interpeller sur l'ingérence de sa famille dans le pétrole
 
Il faut rappeler que le chef de l’Etat avait invite les Sénégalais qui se prononcent sur l’affaire du pétrole et du gaz à la prudence. En effet, l’opposition ainsi que certains membres de la société civile avaient annoncé des chiffres sur les réserves de gaz et de pétrole du Sénégal, des chiffres jugés fantaisistes par le chef de l’Etat.


Mercredi 21 Décembre 2016 - 15:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter