​Rapport 2014 de l’Itie : le secteur extractif génère 117 milliards de F Cfa

Le rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) doit pousser les pouvoirs publics à réfléchir et à prendre les mesures appropriées, afin de préparer le pays à une exploitation minière et pétrolière davantage profitable à l’économie nationale. En outre le rapport montre que le secteur extractif se porte bien car il a généré en 2014 près de 117 milliards de nos francs.



​Rapport 2014 de l’Itie : le secteur extractif génère 117 milliards de F Cfa
Le secteur attractif du Sénégal a contribué à hauteur de 117 milliards de F Cfa. Une évolution jugée qualitative par le président du Comité de l’Itie, si on le compare à celui de 2013.

Selon  Ismaïla Madior Fall, toutes les entreprises minières, pétrolières, et gazières établies au Sénégal qui sont au nombre de vingt cinq ( 25),  ont toutes fourni leurs données, ce qui lui fait dire qu'il « Il y a une exhaustivité de la  participation des compagnies». Mais également « Ces données qui sont fournies sont certifiées par la Cour des Comptes ». Et, ces progrès notés dans ce rapport,  permettent au Sénégal, de préparer sa première validation initialement prévue pour Octobre 2016.

Toutefois, de l'avis du Pr Fall «On ne peut pas dire que le Sénégal est un pays pétrolier, beaucoup d’organisations internationales comme le Fmi ou la banque Mondiale considèrent qu’un pays est riche en ressource naturelle lorsque 25% de ses ressources budgétaires proviennent des ressources naturelles. «Ce n’est pas encore le cas dans notre payse», a-t-il rappelé.

Mais; la contribution des entreprises extractives est importante. «Cette année La part des industries extractives représentent  35,7% des ressources budgétaire, le secteur contribue à 1,4% du PIB. Il y a plus de 6 000 personnes qui travaillent dans ce secteur et les 97% sont des sénégalais sans compter les emplois indirects qui sont crées».

Venu présider al  cérémonie de lancement, le Premier ministre s'est félicité des progrès de ce rapport : « Entre octobre 2013 et octobre 2014, des progrès remarquables ont été réalisés pour faciliter l’accès à l’information et permettre au pays de se conformer aux exigences de la Norme Itie». «Aujourd’hui, toutes les informations de confidentialité des contrats miniers, sont publiées dans le domaine public. Et, les administrations, les investisseurs et les citoyens peuvent l’utiliser, chacun à ce qui le concerne, pour bien affiner son intervention», a-t-il déclaré.

Pour Mahammad Dionne, la banque Mondiale leur a lancé un défit (fournir des informations en temps réel) qu’il faut relever en 2017. «Nous allons plus fournir un rapport qui couvre deux (2) années de travail. Le rapport de 2017 va couvrir en même tant l’année 2015 et celle de 2016», a-t-il souhaité.
 
 
 
 
 
 
 
 

Aminata Diouf

Jeudi 3 Novembre 2016 - 14:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter