​Recouvrement de 50 milliards dans la traque des biens dits mal acquis: le PDS crie au vol et dénonce un mensonge d’Etat.



​Recouvrement de 50 milliards dans la traque des biens dits mal acquis: le PDS crie au vol et dénonce un mensonge d’Etat.
«L’examen du projet de budget soumis à l’assemblée nationale a révélé les dérives et manipulations pour faire croire aux sénégalais que l’État  aurait récupéré une cinquantaine de milliards de F CFA dans la prétendue traque des biens mal acquis», dénonce les libéraux en Comité Directeur.

Pis, Oumar Sarr et Cie rappellent que l’État sous la présidence de Macky SALL «a dépouillé et spolié Bibo Bourgi, Abdoulaye Wade et Alioune Samba Diassé de biens leur appartenant et faussement attribués à d’autres et qu’il a unilatéralement évalués à des dizaines de milliards».
 
Et fulminent-ils : «Non contents de voler ses propres citoyens par un processus particulièrement indigne, l’État a fait un mensonge grossier en tentant, mais vainement, de présenter une opération commerciale avec Dubaï Port World dans la gestion du Port de Dakar comme une opération de récupération de biens issus du processus d’une prétendue «traque de biens mal acquis»».

Ainsi, taclent-ils: «Après avoir gratuitement obtenu 10 % des actions de DP-World, valant aujourd’hui près de 50 milliards de F.CFA, l’état les a revendus à 24 milliards de F.CFA dans des conditions nébuleuses». Ce, d’autant plus qu’il «n’y a nulle part inscrite la cinquantaine de milliards comme annoncé par le ministre des finances dans le projet de loi de finances initiale pour l'année 2017», assènent-ils.  
 
Selon les libéraux, «les recettes exceptionnelles que nous avons, s'élèvent à 63 milliards et proviennent exclusivement des initiatives PPTE/IADM. Par conséquent on ne peut faire allusion à l'examen du projet de LFI parce que ces ressources n'y figurent pas».
 
Le Comité directeur dénonce  «un mensonge d’état digne des régimes autoritaires les plus ignobles et dont les auteurs sont d’infâmes manipulateurs qui ne sauraient se présenter comme de respectables hommes d’état tant leurs méthodes sont odieuses». 


Samedi 3 Décembre 2016 - 09:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter