​Soupçon de corruption : Papa Massata Diack se lave à grande eau



Papa Massata Diack soupçonné de corruption dans le processus d’attribution de l'organisation des Jeux Olympiques (JO) 2016 à Rio en octobre 2009, s’est défendu de toute irrégularité dans un entretien exclusif accordé lundi à l’AFP, estimant que «l’enquête n’est pas sérieuse ».
 
Il existe désormais deux autres procédures : une information judiciaire distincte sur Tokyo 2020 et une enquête  préliminaire du Parquet national financier sur Rio-2016. Le fils de Lamine Diack, l’ancien Président de la Fédération international d’athlétisme (IAAF), Papa Massata Diack (PMD) qui  se trouve au «cœur du dossier», selon nos confrères de «Libération» est visé par un mandat d’arrêt international émis par la France depuis décembre 2015. « Rio a gagné de manière nette », a répliqué ‘’PMD’’, alors qu’il s’est jusqu’à présent  très peu exprimé dans les médias internationaux.
 
Il  a réfuté «de la  manière la plus virulente» les accusations du quotidien français Le Monde. Dans un article daté du 4 mars dans laquelle le journal du soir affirme qu’il a reçu 1,5 million de dollars de la part d’un homme d’affaires brésilien, le 29 septembre 2009, soit trois jours avant le vote à Copenhague du Comité international olympique (CIO) pour l’attribution  des JO-2016. A l’époque son père était président de l’IAAF et membre votant  du CIO.


Mercredi 8 Mars 2017 - 11:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter