​Tentative de substitution de cadavre : la DAGAT ouvre une enquête après le décès d’un chinois à Dakar



​Tentative de substitution de cadavre : la DAGAT ouvre une enquête après le décès d’un chinois à Dakar
La Direction des Affaires Générales et de l’Administration Territoriale (DAGAT) du ministère de l’Intérieur a ouvert une enquête après avoir relevé plusieurs bizarreries dans les documents devant servir au rapatriement de la dépouille mortelle d’un ressortissant chinois décédé à Dakar. Ladite direction soupçonne une tentative de substitution de cadavre.

 En effet, l’autorisation de transfert de restes mortels est obligatoire pour transporter le corps d’un défunt du lieu de sa mort vers un lieu d’inhumation, si celui-ci est situé dans une autre région administrative ou dans un pays étranger.

C’est le cas au Sénégal où la demande de transfert doit être déposée à la DAGAT pour autorisation.

Et, concernant la mort d’un ressortissant chinois, dont les restes devaient être déportés à l’étranger, la DAGAT a découvert au moment du traitement du dossier que le nom figurant sur le certificat de genre de mort était différent de celui se trouvant sur l’acte de décès.

Sur ce, une enquête a été ouverte par cette direction qui soupçonne une tentative de substitution de cadavre. La dépouille a été bloquée à Dakar pour les besoins de l’enquête, renseigne "Libération". 

Aminata Diouf

Lundi 11 Septembre 2017 - 16:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter