​Trafic de chanvre indien : Les acolytes se renvoient la balle devant la barre

Sounkarou Kane et Oumar Ba qui s’adonnent ensemble à un trafic de chanvre indien, manquent de solidarité. Les deux co-accusés se sont renvoyés, hier, devant la barre de la Chambre criminelle, la balle de la culpabilité. Chacun cherchait à jeter l’opprobre sur son prochain. Ils risqunte 5 ans de travaux forcés et une amende d’un million de nos francs.



​Trafic de chanvre indien : Les acolytes se renvoient la balle devant la barre
Les deux accusés se chargeaient mutuellement. Ils n’ont pas voulu endosser leur responsabilité et, ils se renvoyaient la balle de l’accusation. Sounkarou Kane a fait savoir que la drogue ne lui appartenait pas. A l’en croire, il a été accusé à tort. Pour sa part, Oumar Ba a nié également la paternité de la marchandise illicite,  même s’il avait à l’enquête préliminaire, reconnu les faits. Il avait même écrit une lettre pour disculper le sieur Sounkarou. Mais à la barre, il a soutenu que cette lettre était pour qu’il puisse sortir  de prison.
 
Le maître des poursuites, faisant son réquisitoire, a demandé la requalification des faits en offre et cession et, pour la répression, il  a requis 5 ans de travaux forcés. La défense a plaidé l’acquittement à titre principal et subsidiairement, l’application bienveillante de la loi. Les accusés seront fixés sur leur sort le 7 février prochain, rapporte « Libération ».  


Jeudi 19 Janvier 2017 - 08:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter