1 100 milliards de F CFA de prêts par la BOAD dans les 5 prochaines années

Dans ce cadre, un accent particulier sera mis sur la recherche de cofinancements, l’arrangement de financements et la promotion des partenariats public-privé, souligne le communiqué parvenu à Pressafrik.com.



En effet, le conseil d'Administration de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) a tenu sa 95ème session ordinaire le 15 décembre 2014 à Cotonou, sous la présidence de Christian ADOVELANDE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD. Après avoir adopté le procès-verbal de sa 94ème  réunion qui s’est tenue le 23 septembre 2014 à Lomé, le Conseil a examiné et approuvé les Perspectives Financières Actualisées (PFA) 2014-2018, ainsi que le projet de budget-programme 2015-2017.


Les PFA  fixent les niveaux d'activités par domaine d'intervention ; estiment les volumes de ressources financières nécessaires à la couverture des engagements, et définissent les conditions d’intervention de la Banque. Sur la période 2015-2018, la BOAD envisage des approbations de prêts à long ou moyen terme de plus de 1100 milliards de F CFA. Ce chiffre n’inclut pas le Fonds de développement de l’énergie (FDE) mis en place par l’UEMOA et géré par la BOAD.


Les niveaux d’intervention prévus sur le quinquennat sont, selon Saïdou Ouedraogo, Directeur de la Communication, du Marketing et des Relations publiques, de 217 milliards de F CFA, pour les prêts à court terme, de 48,9 milliards de F CFA, pour les prises de participation, et de 20 milliards de F CFA  pour la garantie. Un accent particulier sera mis sur la recherche de cofinancements, l’arrangement de financements et  la promotion des partenariats public-privé.

 
La mobilisation de ressources sera une des priorités, afin de permettre à l’institution de mieux accompagner les Etats dans leurs ambitieux programmes de développement. La BOAD devra ainsi mobiliser, à l’horizon 2018, des ressources d’emprunts et des ressources propres d’un montant d’au moins 1 500 milliards de F CFA. Dans ce cadre, elle prévoit de procéder à des appels au marché régional des capitaux, pour environ 725 milliards de F CFA sur les quatre années à venir, de même qu’à un emprunt de 250 milliards de F CFA sur le marché financier international. 


Mardi 16 Décembre 2014 - 14:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter