10 milliards de la SGBS à SENSTOCK, ’’important pas’’ pour la sécurisation du marché du gaz

Les autorités en charge du secteur de l’Energie viennent de boucler le refinancement de SENSTOCK, la filiale de DIPROM (Distribution des produis métalliques), pour un montant total de 10,2 milliards de FCFA auprès de la Société Générale de Banques au Sénégal (SGBS), a annoncé mercredi le ministre d’Etat, ministre de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, Karim Wade.



10 milliards de la SGBS à SENSTOCK, ’’important pas’’ pour la sécurisation du marché du gaz
Citant M. Wade, le communiqué transmis à l’APS souligne que ce refinancement, arrangé par la Banque d’affaires Blackpearl et le Groupe BMCE du Maroc, va permettre à SENSTOCK, premier distributeur de gaz au Sénégal, avec 35% de part de marché, d’éponger sa dette et ses arriérés vis-à-vis de la Société africaine de raffinage (SAR) pour un montant de plus de 6 milliards de FCFA.

’’Karim Wade ajoute que le refinancement permettra aussi à SENSTOCK de disposer d’une capacité de stockage de 167.000 m3 d’hydrocarbures, soit un dépôt de sécurité de 35 jours contre 8 aujourd’hui’’, note la même source.

‘’Sans cette capacité de stockage, le Sénégal était obligé de faire des rotations en matière d’acheminement des tankers’’, a expliqué M. Wade, rappelant qu’il a changé, dès sa prise de fonction, ‘’la géographie du capital de SENSTOCK et convaincu de nouveaux actionnaires à entrer dans le capital de la société’’.

Réagissant à l’obtention de ce refinancement, l’administrateur de DIPROM, Amadou Mbacké Sèye, et le directeur général de la SAR, Carmello Robert Sagna, ont d’abord salué la ‘’forte implication du ministre d’Etat pour la mise en place de ce crédit’’.

En plus de constituer ‘’une bouffée d’oxygène’’, il ’’inaugure un nouveau départ de SENSTOCK, car il va lui permettre de terminer un montage financier afin de fonctionner correctement’’, ont-ils estimé.

Pour M. Carmelo Sagna, ‘’avec ce refinancement, on peut affirmer que c’est une importante étape vers la fin des tensions, déficits et pénuries de gaz au Sénégal’’.

Selon le communiqué, ’’il a, à cet égard, rappelé l’accord signé récemment entre la SAR et la Banque islamique du Sénégal mettant à la disposition de la Société africaine de raffinage, 6,5 milliards de FCFA pour l’approvisionnement en gaz butane.

‘’Il n’y a plus de raison, aujourd’hui, qu’il puisse y avoir de pénurie de gaz, sauf événement imprévu’’, a-t-il dit.

’’De son côté, note le texte, le patron de DIPROM a estimé que ce crédit va permettre à sa structure qui a fait un investissement de 35 milliards d’être renflouée et de pouvoir se désengager vis-à-vis de la SAR.

Selon le communiqué, ’’évoquant par ailleurs les récentes hausses sur le prix du gaz, le Ministre d’Etat Karim Wade a indiqué que +cela résulte de l’augmentation des prix internationaux+’’.

’’Après avoir souligné à ce propos que tout le gaz consommé au Sénégal est importé, il a précisé que l’augmentation +est de loin inférieure à ce qu’elle devait être, l’Etat ayant pris la décision de prendre en charge une partie à travers la filière+’’.

’’Par ailleurs, poursuit le texte, le Ministre d’Etat Karim Wade a annoncé le report au 30 mars 2011, la fermeture des dépôts terrestres d’hydrocarbures de Yarakh et Bel Air’’ et non le 1-er janvier 2011, comme initialement prévu.

’’Ce report est consécutif à la demande de certaines compagnies de différer la fermeture de janvier à mars, a-t-il précisé, avant de rappeler qu’il a été à plusieurs reprises interpellé par les parlementaires et les populations sur les problèmes de sécurité des quartiers où sont implantés ces dépôts’’.

Le communiqué ajoute qu’’’il a enfin rappelé la décision de son département de transférer l’importation de tous les hydrocarbures à la SAR’’.

APS

Mercredi 29 Décembre 2010 - 18:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter