100 jours de prison pour 3 journalistes

Des organisations de presse ont renouvelé lundi leur appel à la libération de trois journalistes d'Al-Jazeera arrêtés au Caire et détenus depuis 100 jours.



De nombreux journalistes rassemblés devant le siège de la BBC en solidarité avec les trois journalistes détenus
De nombreux journalistes rassemblés devant le siège de la BBC en solidarité avec les trois journalistes détenus

Les trois hommes de media, dont l'ancien reporter de la BBC Peter Greste, ont été traduits en justice en février sous les chefs d'accusation de propagation de fausses nouvelles et d'assistance à un mouvement terroriste.

Ils clament leur innocence et selon Al-Jazeera, l'acte d'accusation est "absurde".

L'affaire a provoqué une volée de condamnations des organisations de la presse internationales et des groupes de défense des droits humains.

Les trois journalistes figurent parmi 20 personnes poursuivies pour les mêmes accusations.

De ces 20 personnes, seulement huit sont en détention provisoire tandis que les 12 autres sont jugées par contumace.

Un quatrième reporter d'Al-Jazeera, Abdullah al-Shami, qui travaille pour le service arabique de la chaine, est détenu depuis le mois d'août sans inculpation formelle.

Abdullah al-Shami a entamé une grève de la faim et sa femme dit que sa santé se détériore considérablement .

Peter Greste, Mohamed Adel Fahmy, chef du bureau d'Al-Jazeera au Caire et Baher Mohamed, un employé local de la chaine, ont été arrêtés lors d'un raid sur leur hôtel en décembre dernier.

Source : Rfi.fr
 



Mardi 8 Avril 2014 - 15:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter