10000 Fusils destinés au Mali coulés au large de Gorée



Rocambolesque. Une cargaison d’armes, estimée à 10000 unités et officiellement destinée au Mali, a été coulée au large Gorée hier vers les coups de 14 heures.  L’équipage du Sea Soul 1, du nom de ce bateau Tanzanien, composé d’une quinzaine d’Egyptiens, a délibérément fait sombrer le navire à une dizaine de kilomètres de l’île mythique.   En effet, sur le manifeste,  il est  déclaré aux autorités portuaires que le bateau  transportait  des fusils de chasse (10.000) ainsi qu’un stock de 30 millions de minutions, destinés à un ressortissant malien.  Sea Soul One devait alors faire transit au port de Dakar pour décharger la marchandise avant son acheminement vers Bamako.


Mais c’était sans compter sur le professionnalisme de la marine Sénégalaise. Les soldats de la mer, en patrouille au large des Almadies,  ont repéré le bâtiment d’une quarantaine de conteneurs, vendredi dernier et  ont tiré la sonnette d’alarme. Un contrôle de routine a pu faire constater que la cargaison du navire n’était pas des plus orthodoxes informe le Quotidien qui a révélé l’affaire ce Mercredi.


La Douane Sénégalaise est alors alertée. Les soldats de l’économie ont donc pris  l’affaire en charge. Le navire  qui disposait de toutes les autorisations nécessaires pour amarrer est mis sous haute surveillance. Un simple problème d’engorgement du Port de Dakar aurait retardé l’accostage du Sea Soul 1. Les Gabelous attendaient donc patiemment le débarquement pour mettre la main sur la cargaison. Surement au courant de ce qui se tramait, l’équipage a fait couler le bateau avec les 10000 fusils et les  munitions  hier après-midi, à en croire nos confrères. 


« Si jusqu’à présent, aucune explication valable n’est encore donnée pour expliquer ce qui est à la base de cela, les services de sécurité n’écartent pas l’hypothèse que ce soit l’équipage du navire lui-même qui se soit sabordé. Il se dit que se sentant déjà traqués, les Egyptiens du navire n’ont pas voulu être arrêtés avec une telle quantité d’armes comme pièces à conviction. D’autant plus que le trajet du navire posait lui-même problème. Il a été démontré que le navire a quitté l’Irak pour transiter par la Turquie, avant de se diriger dans les eaux sénégalaises ». 
  

« Quoi qu’il en soit, les services de la Marine nationale, ainsi que ceux de l’Armée nationale et de la Gendarmerie, se sont rendus sur les lieux du naufrage. Des balises ont été posées et une équipe de surveillance installée. Car il s’agit d’éviter que des petits malins en profitent pour récupérer les armes en catimini. En attendant que l’enquête éclaircisse les points som­bres de l’affaire, l’équipage a été placé en garde à vue au Commissariat du Port ». 



Mercredi 13 Août 2014 - 15:04




1.Posté par Mansour Touré le 13/08/2014 21:15
Bein qu'on les récupère et équipe notre armée!!! Et d'apres ce que dit le colonel Ndaw dans son ouvrage "pour l'honneur de la gendarmerie", nos armées en ont vraiment besoin!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter