10ème anniversaire de l’assassinat du journaliste Deyda HYDARA : les défenseurs des droits de l’homme réclament toujours justice

10 ans après l’assassinat du journaliste Gambien Deyda Hydara, les organisations des défenses de l‘homme et la famille demande Justice. C’est dans ce cadre qu' RTICLE 19, des organisations de défense des droits de l‘homme et des membres de la société civile ont tenu une conférence de presse ce lundi 15 décembre pour dénoncer l’impunité qui prévaut en Gambie.



Les défenseurs des droits de l’homme se sont réunis ce lundi pour commémorer l’assassinat du journaliste Gambien Deyda Hydara. Selon Fatou Diagne Senghor de Article 19, les Etats africains doivent prendre leurs responsabilités pour que justice soit rendu à Deyda Hydara et que sa famille soit indemnisée. Fatou Diagne à rappeler que, le journaliste gambien défendait la liberté d’expression et que si l’impunité continue de régner dans ce pays les acteurs de cette injustice vont continuer à opprimer les populations.


A cet effet, elle estime que la décision rendue par la CDEAO doit être respectée.  « La Gambie est la capitale des droits humains, car, elle abrite le siège de la commission africaine des droits de l’homme. Mais elle reste un pays défiant ou l’impunité règne, il n y a pas d’Etat de droit », se désole t-elle et d’ajouter: «Nous allons nous battre auprès des défenseurs des droits de l’homme pour que ce qui se passe en Gambie soient connu de tous les Etats ».


Seydi Gassama de Amnesty Internationale a, pour sa part, soutenu que le sujet du respect des droits humains doit être au cœur des dialogue entre la Gambie et le Sénégal, il interpelle ainsi le président Macky SALL à appeler son homologue Gambien à respecter les droits humains. Seydi Gassama  indique par ailleurs que, la CDEAO doit trouver des mesures pour faire respecter ses décisions, il dénonce aussi le silence coupable des grandes puissances. Selon lui, « la Gambie est un petit pays qui n’a pas de ressources qui intéressent les grandes puissances mais c’est injuste de ne pas intervenir face à autant d’impunités».


Pour Ibrahima Khaliloullah du Synpics, la Gambie viole les droits de l’homme en toute impunité. Dès lors, il appelle les Etats africains à se faire entendre et trouver des solutions à cette situation. «Il faut continuer à demander justice pour combattre l’impunité, le cas de Deyda Hydara est symbolique et y en a d’autres en Gambie, il est temps que les défenseurs des droits de l’homme se mobilisent », a-t-il laissé entendre. Marie Hydara, la fille du journaliste qui était présente à la conférence a  remercié, les larmes aux yeux, les différents acteurs qui se battent pour que justice soit rendu à son père. Cette conférence a été organisée dans le cadre d’un programme conjoint de campagne contre l’impunité en Gambie et à l’occasion du 10ème anniversaire de l’assassinat du journaliste  Deyda HYDARA.


Un Film sur l’assassinat de Deyda Hydara, Intitulé  «Silenced by the Gun sera projeté en présence  de membres de la famille HYDARA, des journalistes, des représentants de la société civile et d’autres institutions et personnalités publiques. La projection sera suivie de débats  sur la situation des droits humains et sur l’impunité en Gambie.


Lundi 15 Décembre 2014 - 21:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter