14 ans après, Dabakh très présent dans les esprits à cause d’un contexte difficile

14 ans après, il est l’absent le plus présent au Sénégal. Mame Abdou Aziz Dabakh est encore vivace dans les esprits. Avec le contexte sociopolitique, il est sur toutes les lèvres. Au moment où la recevabilité de la candidature du président Abdoulaye Wade fait débat, les scandales sont à répétition sans compter la dégradation des mœurs, les sénégalais, musulmans comme chrétiens, les gens l’évoquent à tout bout de champs et saluent sa grandeur d’esprit.



14 ans après, Dabakh très présent dans les esprits à cause d’un contexte difficile
La trentaine bien sonnée, Moussa Ndoye regrette beaucoup l’ancien khalife général de la confrérie des Tidiane au Sénégal. Du haut de ces 1,75, le tenancier d’une cantine de prêt à porter au marché Sandaga met en corrélation la situation actuelle du pays avec les paroles du regretté régulateur social. «Je pense que si Mame Abdou était toujours en vie, la situation serait meilleure parce que tout le monde l’écoutait et l’obéissait. Tout le monde le respectait. C’était un monument pour le peuple Sénégalais, pour le monde entier», a déclaré Moussa Ndoye.

Ce commerçant d’ajouter : «l’ouverture et la gentillesse de Mame Abdou n’avaient pas de frontière. Tout le monde l’écoutait et il était très connu et respecté». Revenant sur la situation politique du pays, Moussa Ndoye a estimé que «si Mame Abdou était encore vivant elle serait meilleure». Il a aussi fait savoir qu’au Sénégal : «les gens ne s’entendent plus, et je pense qu’il nous faut des débats pour trouver des terrains d’entente et régler la situation du Sénégal».

Ce point de vue sur le deuxième khalife général des Tidianes semble être très largement partagé même au niveau de la gent féminine. Trouvée à son bureau, les yeux assez globuleux rivés à l’ordinateur, Mlle Yacine Ndione ne tarit pas elle aussi d’éloges à l’égard de l’ancien régulateur social. La vingtaine dépassée, la jeune fille au teint assez clair est d’avis que «si son marabout, Mame Abdou était encore en vie, le Sénégal n’aurait pas à traversé cette situation parce que ce sont ses prédictions que l’on est en train de vivre à plein fouet». Et de poursuivre : «Mon marabout disait des vérités toutes crues que personne n’osait dire et s’adressait directement au Sénégalais notamment aux hommes politiques». Et Yacine Ndione de déplorer : «malheureusement, ce n’est pas le cas avec les chefs religieux d’aujourd’hui»

Installé devant une boutique en discussion avec d’autres amis, Mor Faye s’inscrit dans la même logique que les autres intervenants.


Mercredi 14 Septembre 2011 - 16:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter