15 mesures constitutionnelles: 3 amendements de la COJER de Rufisque



15 mesures constitutionnelles: 3 amendements de la COJER de Rufisque
Dans le cadre de «son programme de rappel des troupes et de remobilisation des militants en vue des joutes électorales qui se profilent à l’horizon»,  la Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER) du département de Rufisque s’est réunie ce dimanche 03 Janvier 2016 dans la commune d’arrondissement de Bambilor. «Ayant suivi avec religiosité le traditionnel discours du Président de la République à l’occasion du nouvel an», ces apéristes apprécient «à sa juste valeur son contenu et son sens qui ont passé au peigne fin les secteurs clé du PSE ». Cependant la COJER émet « trois (3) amendements» sur les quinze (15) mesures annoncées par le Président de la REPUBLIQUE lors de son traditionnel message à la nation.

«La modernisation du rôle des partis politiques est une mesure salutaire Monsieur le Président de la REPUBLIQUE mais nous vous demandons d’aller plus loin. Au-delà de la modernisation des partis politiques on se doit au SENEGAL de passer à la rationalisation et la moralisation de ces derniers. Monsieur le Président de la REPUBLIQUE, vous vous devez de rationnaliser et limiter les partis politiques. C’est inacceptable au SENEGAL qu’on ait presque 200 partis politiques. Les conditions de délivrance du récépissé doivent être rigides. Ce n’est pas normal de laisser à qui le veut créer un parti politique pour des raisons commerciales ou personnelles. Des partis qui n’ont pas d’adresse, ne font aucun communiqué, aucune réunion, aucune contribution, proposition, aucune suggestion encore moins critique à l’encontre de l’action du gouvernement. Des partis qui n’existent que de nom et qui n’apportent rien à la vie politique du SENEGAL », proposent Balla Diop et Cie. Et d’ajouter : « Monsieur le Président de la REPUBLIQUE, au SENENAL on a plus de partis pollueurs que de partis politiques, ainsi nous vous demandons d’assainir l’espace politique par la moralisation des partis politiques afin d’en conserver les seuls utiles à la construction citoyenne et à l’approfondissement de la démocratie.

Ainsi, la COJER Rufisque demande au Chef de l’Etat «de créer une commission nationale had oc chargée de réfléchir sur certes la modernisation mais aussi la rationalisation et la moralisation des partis politiques pour aboutir à une lisibilité idéologique et leurs financements efficaces et efficients. Par exemple, demander un minimum de signatures dans chaque département pour tout parti politique sous peine de dissolution définitive ».

Pour la «restauration du quinquennat pour le mandat présidentiel y compris la question de l’applicabilité immédiate de la réduction à 5 ans du mandat de 7 ans en cours », le coordonnateur salue la «constance du président de la République par rapport à l’engagement pris». «Nous savons que vous avez la volonté politique de respecter votre engagement, mais « Qu’en est-il de la faisabilité juridique ? », se pose toutefois la COJER de Rufisque qui «va donner sa réponse dans les jours à venir par rapport à cette question».

Pour l’heure, «au même titre que le Président de l’Assemblée Nationale et le Conseil Constitutionnel que la Constitution en son article 51  vous astreint de saisir pour toute soumission de projet de loi constitutionnelle au référendum, nous vous demandons pour la question et pour un management participatif, de vous en ouvrir également à toutes les structures légales de l’APR et à la Coalition BBY afin de recueillir leurs avis. Nous savons que vous ne pouviez pas le dire du fait du caractère républicain qui encadre le message du Président à la Nation. Monsieur le Président de la REPUBLIQUE, le Conseil Constitutionnel est une juridiction de droit et non un organe consultatif. Par conséquent, son avis sou tendu par un exposé des motifs a une valeur d’une décision de justice qui s’impose à tous les pouvoirs publics y compris le Président de la REPUBLIQUE que vous incarnez», soutiennent Balla Diop et Cie. 


Mercredi 6 Janvier 2016 - 17:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter