16 épouses victimes de violence conjugale: les femmes juristes actionnent la machine judiciaire




Les maris violents n’ont qu’à bien se tenir. Le dernier drame en date de ce dimanche avec une jeune femme qui aurait été poussée du haut du deuxième étage par son mari, n’est pas du tout pour plaire à l’Association des Juristes Sénégalaises (AJS) qui prend le dossier en main et réclame des sanctions exemplaires contre ledit mari.
Secrétaire générale de l’AJS, Fanta Gueye au chevet de la jeune femme hospitalisée à l’hôpital de Pikine, rage : « Nous allons la conseiller et nous allons aussi l’assister juridiquement pour qu’elle porte l’affaire au niveau de la justice pour que le mari coupable de violence soit puni ».


Ledit mari toujours en garde-à-vue au commissariat de Pikine (banlieue dakaroise) est toutefois défendu par ses parents qui précisent que l’épouse a tenté de mettre fin à ses jours en sautant du deuxième étage. Une version balayée d’un revers de main par une source proche du dossier de la Rfm qui avance par ailleurs que la femme voulait échapper aux coups de poings du mari. L’AJS qui n’a pas encore fini avec lui, tape du poing sur la table et exige une sévère correction.

« Tant que les auteurs de violence demeureront impunis, la violence sera toujours de mise au Sénégal. Nous condamnons ce qui s’est passé à la Cité Gazelle de Pikine parce que c’est une femme qui a été violenté par son mari », assène Fanta Gueye. En deux (2) mois entre décembre et février, près de seize (16) cas de violence conjugale ont été enregistrés dont cinq (5) cas de coups et blessures.


Mardi 18 Février 2014 - 00:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter