19e édition FIDAK : ce n’est pas encore la foire aux bonnes affaires

La 19e édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK) a démarré depuis six jours. Cependant, les choses semblent être au point mort. Ou du moins, elle était beaucoup plus vivante que cette saison en termes d’affluence et éventuellement de participation d’exposants. En effet lors des éditions précédentes, il y avait, selon des visiteurs et exposants, toujours foule et les commerçants étaient tout heureux.



19e édition FIDAK : ce n’est pas encore la foire aux bonnes affaires
Le lancement de la 19e édition de la FIDAK le 24 février, période où le mois est creux pourrait être l’une des explications du manque d’engouement. C’est d’ailleurs ce qu’une jeune fille nous a confié. Marianne est de petite taille et de teint noir. Assez svelte, elle souligne : «je suis simplement venue visiter et voir ce qui est exposé à la foire. Mais, ce qui est sur c’est que je ne vais rien acheter parce que je n’ai pas d’argent, les salaires ne sont pas encore payés, le moment est mal choisi pour tenir une foire surtout avec la crise actuelle».

Un tour chez les exposants confirme les allégations de Marianne. Boubacar Gaye est un exposant Saint-louisien. Il vend de beaux bijoux en argent. Et de confesser «pour le moment rien ne bouge, on n’arrive pas à vendre, les gens viennent, demandent les prix sans jamais acheter, mais on espère que d’ici le 03, les ventes vont enfin décoller avec la fin du mois». Certains exposants pour vanter les mérites de leurs produits et pousser les gens à acheter sont allés jusqu’à louer les services de comédiennes très célèbres comme Seune Sène (actrice dans le sketch Goorgorly) et Dial dans la célèbre série «Mayacine ak Dial». Toutefois, rien n’y fait, les clients viennent, apprécient le spectacle et s’en vont sans acheter.

Khady FAYE (stagiaire)

Mardi 1 Mars 2011 - 19:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter