2 corps exhumés au cimetière de Pikine: un fossoyeur placé en garde-à-vue (mis à jour)



2 corps exhumés au cimetière de Pikine: un fossoyeur placé en garde-à-vue (mis à jour)
Les choses s'emballent dans l'affaire de l'exhumation de deux (2) corps au cimetière municipal de Pikine. Tard dans la soirée d'hier, vendredi 4 décmebre 2015, du groupes de fossoyeurs entendu par les enquêteurs, la police de la localité a choisi d'en placer un en garde-à-vue. Il s'agit de Saër Guingue sur qui, pèsent des présomptions de culpabilité de nature à motiver son arrestation. En effet, selon des sources proches de l'affaire, le sieur Guingue, en plus d'avoir été l'un des fossoyeurs présents au cimetière dans la nuit du jeudi au vendredi, a affiché un comportement de panique durant toute son audition. Ce n'est pas tout car on le soupçonne de faire partie d'un réseau dont le démantèlement serait imminent. 

Dès l'éclatement de cette affaire, la police de Pikine avait déployé les grands moyens, infiltrant les milieux interlopes et déroulant une stratégie d'enquête jusque-là, jamais vu dans le département de Pikine, rapporte "l'Observateur". Fait troublant dans cette affaire, le vieil homme "né le 18 août 1922" selon des porches de la famille et le bébé de sept (7) mois partageaient les mêmes initiales, M. Ndiaye. Autre curiosité, tous les cas d'exhumation relevés ces derniers temps au cimetière de Pikine, ont eu lieu "dans la nuit du jeudi au vendredi", fait constater Mouhamed Niass, le fossoyeur qui a découvert le corps du vieil homme débarrassé d'une partie de son linceul et abandonné à soixante-dix (70) mètres de sa tombe et celui-ci du bébé exhumé et traîné sur une distance de 150 mètres. Il faut préciser que les défunts ont été enterrés le même jour, le jeudi 3 décembre. 


Pendant toutes la journée d'hier, les fossoyeurs dont Mouhamed Niass, le conservateur municipal du cimetière et les familles des deux (2) défunts ont été "cuisinés". 


Samedi 5 Décembre 2015 - 09:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter