2 cultivateurs arrêtés, 123,2 kilogrammes de chanvre indien saisis par l’OCRTIS et le Commissariat de Police de Jaxaay



2 cultivateurs arrêtés, 123,2 kilogrammes de chanvre indien saisis par l’OCRTIS et le Commissariat de Police de Jaxaay
L’Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) et le Commissariat de Police de Jaxaay ont effectué d’importantes prises de chanvre indien durant le week-end, dans le cadre des opérations de lutte contre l’usage et le trafic de drogue, informe le Bureau des Relations Publiques de la Police Nationale.
 
Ce samedi 13 mai 2017, aux environs de 14 heures 30 minutes, les éléments de la Brigade Régionale des Stupéfiants de Thiès (BRS-TH) de la Direction de l’Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (DOCRTIS), après plusieurs jours d’investigations au sujet d’un trafic de chanvre indien qui se faisait sur l’axe Ngoudiane –Khombole- Kaba, à Thiès, ont appréhendé deux (2) individus : A. NDIAYE, alias «Pa Laye» âgé de 55 ans, se disant cultivateur, domicilié à Kaba et M. DIOUF, âgé de 70 ans, se disant cultivateur, domicilié à Kaba.
 
Interpellés, les susnommés ont été trouvés porteurs de soixante (60) blocs de chanvre indien d’un kilogramme chacun, contenus dans trois (3) sacs.

«Le dispositif de surveillance et de filature mis en place à la sortie de khombole, à quelques encablures de la route nationale, a permis facilement d’identifier le nommé «Pa Laye» à bord d’une charrette en compagnie d’un individu non identifié», précise le communiqué parvenu à PressAfrik.

Quant aux éléments de la Brigade de recherches du Commissariat de Police de Jaxaay, «ils ont su exploiter un renseignement anonyme faisant état d'un trafic intense de chanvre indien aux Parcelles Assainies de Keur Massar. Ils se sont transportés ainsi sur les lieux indiqués aux fins d’investigations».
  
A l’issue de l’opération, «ils ont interpellé deux (2) individus dont une dame en possession de soixante-deux kilogrammes (62Kg)  de chanvre indien soigneusement dissimulés dans deux sacs  entreposés dans une salle de bain».

Des enquêtes ont été ouvertes et les mis en cause, placés en garde à vue.


Mardi 16 Mai 2017 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter