31 juillet 2005 : Quand Souleymane Jules Diop jugeait Idrissa Seck « blanc comme neige »




« Ma relation avec Idrissa Seck a pris le dessus sur la politique. J’ai  connu l’homme. Je le sais juste, déterminé, engagé. Il est impressionnant. Je suis sûr qu’il est blanc comme neige. Il n’y a pas de dossier Idrissa Seck. Il n’était pas obligé de répondre à la Division des Investigations Criminelles (DIC) en tant que premier ministre dans l’exercice de ses fonctions, il doit être entendu par la haute cour de justice et non par des policiers. On l’a inculpé pour menace à la sûreté de l’Etat », déclarait Souleymane Jules Diop. C’était au plus fort du fumeux dossier des chantiers de Thiès contre l’ancien premier ministre sous Wade dans le cadre desquels, l’ancien collaborateur du leader de Rewmi dénonçait un procès d’intention contre le maire de Thiès » voire « l’inégalité dans laquelle », le régime Wade » d’alors, « voulait instruite un procès pour liquider un adversaire politique ».
 
Un discours bien loin de celui asséné par Souleymane Jules Diop devenu chargé de communication du président Sall. Ce, pas plus tard qu’hier contre le même Idrissa Seck.  Apportant en effet, la réplique au maire de Thiès qui dès sa descente d’avion de retour au Sénégal après des mois d’absence, a dénoncé le régime carrent de Macky Sall qui devrait par ailleurs être poursuivi pour enrichissement illicite, son ancien collaborateur de répondre en ces termes : « Idrissa Seck est la personne la moins bien placée pour parler d’argent ».


Mardi 22 Avril 2014 - 17:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter