310 943 CARTES D'ELECTEURS NON ENCORE RETIREES: L'abstention parasite le fichier

1.965.497 électeurs au moins, soit 37.06% des 5.303.555 électeurs dont on dit répertoriés dans le fichier électoral se seraient abstenus au premier tour de la présidentielle. Ces abstentionnistes à qui il faudra ajouter les 310.943 autres inscrits qui n'ont jusque ce mardi, retiré leurs cartes des différentes commissions de distribution, sans avoir la majorité qualifiée sont sortis vainqueurs du premier tour.



310 943 CARTES D'ELECTEURS NON ENCORE RETIREES: L'abstention parasite le fichier
Ils parasitent en tout cas le fichier électoral en suscitant interrogations sur leur existence réelle ou servent de justifications toutes trouvées d'une « réélection surprise ».

A la date de ce mardi, 310 943 cartes d'électeurs n'étaient pas encore retirées des différentes commissions de distribution à travers le Sénégal par leurs propriétaires. Comparativement aux résultats du premier tour, ces électeurs qui se font désirer représenteraient avec 11.36% des 2735.573 votants, le quatrième candidat à la place d'Ousmane Tanor Dieng de la coalition « Benno ak Tanor », avec ses 11.30% des suffrages valablement exprimées.

Les électeurs qui ont effectivement retiré leurs cartes au premier tour représentent 88,64% des 5.303.555 inscrits sur le fichier électoral. Seuls 51,58% d'entre eux sont allés aux urnes le 26 février dernier. Ils sont par conséquent 37.06% en possession de leurs cartes d'électeurs qui se sont abstenus ce jour là, si effectivement le fichier électoral est riche des cinq millions d'électeurs avancés par les services compétents du ministère Chargé des Elections. Ces abstentionnistes sans recueillir la majorité qualifiée, sont cependant le candidat premier du premier tour. Ils dépassent en effet, le score du premier officiellement déclaré par le Conseil constitutionnel, Me Abdoulaye Wade avec ses 34,82% de suffrages exprimés engrangés.

Gageons qu'ils voteront le 25 mars à moins qu'il faille corriger les chiffres avancés sur le nombre d'inscrits sur le fichier électoral qui de plus en plus pour bon nombre d'observateurs, est artificiellement gonflé. Ou qu'ils servent d'alibi pour une réélection surprise.

Dépêche Walfadjiri



Mercredi 14 Mars 2012 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter