3e annievrsaire de la mort de Bassirou Faye: Les étudiants entre prières et dénonciations



Des récitals de Coran ont accompagné la journée de commémoration la troisième année de la disparition de  feu Bassirou Faye au Pavillon D de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, le 14 aout 2014.

C’est ainsi que  Ibrahima Ngom, président de l’amicale de la Faculté des sciences et techniques de l’université Cheikh Anta Diop s’est confié à la presse au pavillon D de la dite université.

Selon lui «ce qu’on peut retenir de la journée de commémoration de notre frère Bassirou Faye, c’est une déception. Bien vrai que du point de vue juridique les responsables ont été enfermés, mais il reste les 50 millions FCFA pour indemniser la famille du défunt », dit-il.

Le coordonnateur du collectif des amicales des étudiants a par ailleurs dénoncé les mauvaises conditions de vie et d'étude des étudiants que son frère syndical, feu Bassirou avait toujours voulu résoudre. 


Lundi 14 Août 2017 - 14:35




1.Posté par mayday le 14/08/2017 18:06
Pauvre Sénégal, si sa jeunesse (l'avenir du pays)reconduit les erreurs de leurs aînés (récital de coran pour des morts, commémorations et autres anniversaires) il y a de quoi désespérer. Ce suivisme aveugle de notre jeunesse est un mauvais signe pour les lendemains de notre pays.
A noter qu'aujourd'hui chez les adultes les cérémonies de levée de corps sont organisées s’apparentent à des pratiques profanes..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter