47 milliards de Singapour: Alboury Ndao libre comme l'air

Le feuilleton autour du fumeux compte des 47 milliards de Singapour a finalement connu son épilogue. Et l'expert-comptable auteur du rapport, Alboury Ndao a pris le dessus sur Karim Wade. C'est le réquisitoire du Procureur qui a été suivi.



L’affaire est en cours depuis mai 2014 et vient d’être soldée ce 28 mai 2015. Et à ce propos, l’expert-comptable qui n’est autre que l’auteur du fumeux compte de Singapour peut esquisser des pas de danse. Face au fils du président sortant qui lui réclamait 47 milliards, Alboury Ndao s’en est bien sorti. Il a été acquitté. En terme plus simple, il a été relaxé. Il était poursuivi par Karim et ses avocats des faits «de faux, usage de faux et escroquerie au jugement». Dans l’affaire, c’est le réquisitoire du Procureur qui a été suivi. Demandant la relaxe pure et simple en faveur d’Alboury Ndao, ce dernier précise qu’«aucune charge ne peut être retenu contre l’expert-comptable ». D’autant plus que, toujours selon le représentant du ministère public: «sur le délit de faux, il n’y a ni acte matériel, ni intention ».


Et en son sens, Alboury Ndao «ne s’est pas levé de son propre chef pour instruire une information » mais « c’est la Commission d’Instruction (CI) qui l’a saisi après avis de son Ordre». Dans ce dossier, plaide le Procureur : «C’est la CI qui aurait dû diligenter une contre-expertise pour un avis contradictoire du rapport de l’expert-comptable dans le cadre du procès du fils du président sortant Wade devant la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). D’avis que l’expert-comptable «n’a pas le pouvoir de faire lever les secrets bancaires», le Procureur a ainsi demandé le rejet des accusations de Wade-fils et ses avocats, précisant qu’Alboury Ndao n’est pas atteint des délits qui lui sont reprochés.  


Jeudi 28 Mai 2015 - 12:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter