5 morts et 300 manifestants arrêtés

Affrontements d'une extrême violence entre les opposants au régime et les forces de l'ordre. Le pouvoir reconnaît qu'il ya 5 morts et des centaines d'arrestations. Une fois encore, les manifestants ont recours aux sites internet et à twitter pour communiquer.



Manifestation du 27 décembre 2009 à Téhéran. (Photo: Reuters)
Manifestation du 27 décembre 2009 à Téhéran. (Photo: Reuters)
Des dizaines de vidéos sont postées sur Internet. On y voit des mouvements de foule, des véhicules brûlés, des manifestants qui paradent avec leurs trophées (casques ou matraques arrachées aux policiers).

Vers 15 heures, la rumeur se répand sur la toile: le neveu de Mir Hossein Moussavi aurait été tué. Les manifestants en sont très vite informés. Comme en témoigne cet homme interrogé par Nasser Etemadi, de la rédaction persane de RFI : « Les rues offrent une image étrange : la chaussée est couverte de poubelles, de mobiliers urbains, d’objets divers en feu ou réduites en cendres, mais aussi de briques et de pierres jetées par la population vers les forces de l’ordre. Les agents municipaux tentent de nettoyer, mais ils n’y arrivent pas. La diffusion de l’info sur la mort du neveu de Mir Hossein Moussavi a révolté encore plus de gens qui sont rassemblés dans les rues pour crier leur colère avec des slogans comme « Allah akbar » et « Mort à Khamenei ».

Face à l'escalade de la violence, les internautes échangent aussi des conseils et postent un autre genre de vidéo : on y apprend comment fabriquer un engin clouté qui stoppera les motos des miliciens basidjis ou comment soigner une plaie pour éviter de se rendre dans les hôpitaux où les manifestants risquent de se faire arrêter.


RFI

Dimanche 27 Décembre 2009 - 19:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter