PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



500 millions pour la communication de la mairie de Dakar : Khalifa Sall dément

La mairie de Dakar ne dispose pas d’un budget pour la communication. C’est ce qu’ont déclaré les services de Khalifa Sall qui ont eu à relever dans la presse que 500 millions FCFA du budget de plus de 66 milliards FCFA étaient consacrés à cette activité.



500 millions pour la communication de la mairie de Dakar : Khalifa Sall dément
La mairie de Dakar a tenu à apporter certaines précisions quant à l’octroi d’un budget alloué à la communication qui s’élèverait à 500 millions FCFA. En effet, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, les services de presses du maire de Dakar ont tenu à lever toute équivoque.
 
«Pour la clarté des débats que le budget 2017 peut susciter, la Ville de Dakar tient à apporter les précisions suivantes. D’abord, une précision de nature à évacuer toute polémique sur le budget de communication. En l’état actuel du droit des collectivités locales de notre pays, il n’existe pas de chapitre budgétaire consacré à la communication dans la nomenclature budgétaire des collectivités locales (Cf : l’arrêté interministériel n° 10830/MEFP/MINT/ du 1er décembre 1993 fixant la nomenclature du Budget des Collectivités locales) », peut-on lire dans le document.
 
Et de poursuivre : «Ni le Maire, ni la Ville de Dakar ne dispose d’un budget de communication. En vérité, les Cinq Cent Millions (500.000.000) de Francs CFA, inscrits sur le budget 2017, concernent la prise en charge des factures de la Sonatel pour les prestations suivantes : la consommation téléphonique, le programme « Internet à l’école » et la connexion des feux de signalisation tricolores ».
 
S’agissant des dépenses diverses, le communiqué souligne qu’elles sont «prévues dans la nomenclature budgétaire des collectivités locales et inscrites au chapitre 509 pour un montant 1.357.889.230 Francs CFA. Ces dépenses concernent les salaires du personnel contractuel, le capital décès, les frais médicaux du personnel, les frais d’hospitalisation du personnel, les frais de recyclage du personnel, l’habillement du personnel, les billets d’avion, l’opération ndogou (ramadan)».

Ousmane Demba Kane

Mercredi 11 Janvier 2017 - 18:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter