A Barcelone, les partisans de l'unité espagnole se mobilisent à nouveau

Près de 48 heures après la déclaration d'indépendance de la Catalogne, le gouvernement de Madrid et les séparatistes campent sur leurs positions. Hier, le chef de file des indépendantistes Carles Puigdemont a appelé ses partisans à s'opposer « pacifiquement » à la reprise en main de la Catalogne, annoncée par les autorités espagnoles. Mais à Barcelone ce dimanche, ce sont les anti-indépendantistes qui devraient faire entendre leur voix. Une grande manifestation est prévue à la mi-journée.



A Barcelone, les partisans de l'unité espagnole se mobilisent à nouveau

C’est l’association Société civile catalane qui a convoqué cette grande mobilisation. Cette coalition de sympathisants de droite, de gauche, voire même d’indépendantistes, prône un modèle fédéral catalan au sein de l’Espagne et de l’Europe. L’association a appelé à défendre l’unité de l’Espagne et à rejeter l’attaque sans précédent pour l’histoire de la démocratie que représente la déclaration d’indépendance.
 

Entreprises et syndicats ont également été appelés à se mobiliser en faveur d’un retour au bon sens et d’un nouveau chemin vers la réconciliation.
 

La mobilisation a déjà été soutenue par les trois partis qui prônent le maintien de la région au sein de l’Espagne. Le Parti socialiste catalan et le parti de centre droit, Ciudadanos. Sur place, on attend également Xavier Garcia Albiol, le nouveau candidat du Parti populaire, la formation de Mariano Rajoy, aux élections prévues le 21 décembre.
 

Le slogan de la manifestation prévue sur le Paseo de Gràcia, l’une des plus grandes avenues de Barcelone, sera « La Catalogne, c’est nous tous ». Et ils pourraient être nombreux à le scander en chœur puisque l’association Société civile catalane avait déjà convoqué une grande manifestation le 8 octobre et cette dernière avait réuni plus de 350 000 personnes selon la police, et 900 000 selon les organisateurs.
 

Du côté des indépendantistes pour l’instant, seul un point de presse du petit parti d’extrême gauche, Candidature d'unité populaire (CUP), est prévu aujourd’hui en fin d’après-midi au nord de Barcelone.
 

La manifestation se déroulera alors que Madrid cherche au plus vite à reprendre en main la Catalogne, dont la déclaration d'indépendance n'a obtenu aucune reconnaissance internationale et où les drapeaux de l'Espagne restent visibles sur les bâtiments de l'Etat.
 

Officiellement, la région est désormais dirigée directement par la numéro 2 du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, tout le gouvernement catalan, et jusqu'à 150 hauts responsables de l'administration selon la presse, ayant été destitués.
 

Une des premières décisions de Madrid a ainsi été de remplacer l'emblématique chef de la police catalane, Josep Lluis Trapero, jugé trop proche des indépendantistes.


rfi.fr

Dimanche 29 Octobre 2017 - 09:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter