A Dieu Abbé Théo

Abbé Samson Delaka Kantoussan du clergé diocésain de Ziguinchor retrace le parcours de l’Abbé Théophile Badji, décédé dimanche dernier à Dakar, après 51 ans de sacerdoce. Il revient sur le riche parcours de celui dont la levée du corps s'est tenue à la morgue de l’hôpital Principal.



A Dieu Abbé Théo
Celui dont la disparition met notre espérance à rude épreuve est enregistré dans les actes de l’Etat Civil à Bignona  sous le nom de Théophile Badji. Il est né le 25 Janvier 1935 à Bignona d’une famille chrétienne, de Ambroise et de Tharsilla Coly, son épouse. Troisième enfant, et premier garçon d’une fratrie de cinq filles cinq garçons. 
 
Baptisé le lendemain de sa naissance, le 26 Janvier 1935 à Bignona, Théophile Badji a été confirmé le 02 Juillet 1944 à Bignona. 
Très tôt, le jeune Théophile, fils de catéchiste, a senti en lui la vocation au sacerdoce et l’ordination sacerdotale de l’abbé Laurent Sagna, en 1943, premier prêtre de Bignona a aiguisé davantage en lui  le désir de se faire prêtre.  
 
Sa formation
Ainsi,  de 1944 à 1950, il fait ses premiers pas au Séminaire de Carabane du C.P. au CM2 où il obtient son CEPE (Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires). Il poursuit toujours au Séminaire de Carabane sa scolarité de la 6ème  à la  4ème, soit de 1950 à 1954. 
 
Théophile Badji va finir son cycle secondaire au Séminaire St Louis de Ziguinchor où il passe avec succès son examen du B.E.P.C.
De 1954 à 1958, il se retrouve au Séminaire Delatena à Hann Mariste à Dakar.
 
À 23 ans,  l’heure des grandes décisions sonne pour le jeune Théophile, qui choisit d’entrer au Grand Séminaire Libermann de Sébikhotane où de 1958 à 1963, il va s’appliquer à étudier la philosophie et  la théologie, se préparant ainsi au sacerdoce. 
 
 A la fin de son parcours  théologique, Théophile Badji est ordonné diacre, le 1er Juillet 1962 à Sébikhotane par Mgr Marcel Lefebvre, Evêque de Dakar.
Il sera ordonné prêtre, l’année suivante, le 17 Avril 1963 à Bignona par Mgr Prosper Dodds alors Evêque du diocèse de Ziguinchor.
 
Inspiré par paroles du chant de Lucien Deiss, l’Abbé Théophile Badji a voulu tracer son programme de vie sacerdotale à travers la devise suivante : « Seigneur mon Dieu, d’un cœur simple et joyeux, j’ai tout donné».
 
Un jeune prêtre, de 28 ans  vient alors enrichir  le clergé diocésain de Ziguinchor.
 
Ses premières années de sacerdoce
De1963 en 1968, l’Abbé Théophile est nommé Vicaire ici à la Paroisse Cathédrale Saint  Antoine de Padoue.
 
De 1968 à 1974, il est nommé Directeur du Pré séminaire saint Jean  de Nyassia.
 
De 1974 à 1980, il est au Petit Séminaire de Saint  Louis de Ziguinchor,  en même temps responsable diocésain de la catéchèse.
 
Il brulait du  zèle  missionnaire  lorsqu’en 1980  il accepta la mission Fidei Donum dans le diocèse de Kaolack  où il séjourna  jusqu’en  1986,  comme Vicaire à la Paroisse Cathédrale Saint Théophile. 
 
En octobre 1986 il  revient dans son diocèse, et  Monseigneur Augustin Sagna le nomme  comme Vicaire Général, résidant à la maison du Prêtre. 
 
Vicaire général et Recteur du Grand Séminaire
D’octobre 1987 jusqu’en 1988, il cumule les fonctions de Vicaire Général et de Curé de la Paroisse Saint  Augustin de Lyndiane. 
 
Il revient de nouveau à la maison du prêtre, toujours Vicaire Général, à partir d’octobre 1988  jusqu’en  1990,  
 
Pendant deux ans, de  1990  en  1992,  Abbé Théophile, Vicaire Général assume également les fonctions de Recteur du Grand Séminaire Saint Jean Marie Vianney de Brin. L’abbé Théophile aura ainsi  été formateur des futurs prêtres à tous les niveaux depuis le pré- séminaire jusqu’au grand séminaire en passant par le petit séminaire saint  Louis. 
 
Après son mandat de Recteur au Grand Séminaire de Brin, en octobre 1992, il est nommé curé de la Paroisse Notre Dame de Lourdes de Bignona, sa paroisse d’origine. Ministère qu’il n’a jamais pu exercer pour raison de maladie.
 
Sa santé chancelante est revenue  au bon fixe et en octobre 1993, il est nommé vicaire à la Paroisse Saint  François d’Assise, Elana jusqu’en 1999. 
De 1999 jusqu’en  2001, l’Abbé,  va se reposer en France pour mieux s’occuper de sa santé.
 
La retraite active du « Pa Théo »
De retour au pays, il est nommé à la Paroisse Marie Reine de Nyassia comme Vicaire de 2001 à 2003.
 
Avec le poids de l’âge et de la maladie, l’Abbé Théophile Badji est admis en 2003 à faire valoir ses droits à la retraite, il repart ainsi à la Maison du Prêtre, la « Communauté de l’Economat ».
 
Toutefois, ses droits à la retraite ne lui ont pas  enlevé  sont zèle apostolique et sa joie de servir.
 
Même à la retraite, le ‘’Pa Théo’’ du nom  par lequel  les jeunes prêtres l’appellent affectueusement, va occuper pendant 10 ans les fonctions de l’Aumônier de l’hôpital Régional.
 
Très présent, lui-même souffrant dans son corps, il va procurer aux malades, force et réconfort par ses paroles de sagesse et l’administration des  Sacrements. 
 
Un des pionniers de l’association sainte Rita du personnel soignant de l’hôpital régional, il a porté avec eux jusqu’à épuisement des forces le projet de la construction d’une chapelle  dans l’enceinte de l’hôpital régional.
 
Le ‘’Pa Théo’’, savait encore trouver  des forces pour être assistant pastoral à la C.E.B. de Goumel à la paroisse cathédrale,  portant la Communion aux malades, organisant des temps de prières avec les chrétiens et participant  à l’eucharistie dominicale. 
 
Le dimanche 27 juillet 2014,  au soir, lorsque les cloches de l’Eglise Notre Dame de Lourdes de Bignona ont sonné  comme au jour de son baptême, les chrétiens étaient loin d’imaginer la nouvelle qui leur sera  annoncée .
 
En vérité,  c’est l’abbé Théophile Badji, qui venait de déposer  au pied de son maitre son lourd fardeau de 79 ans de vie  à l’hôpital principal de Dakar. 
« Venez  à moi vous tous qui peinez et moi je vous donnerai le repos et la joie sans fin.» Ces  paroles qu’il a longtemps chantées et fait chanter venaient de se réaliser pour lui. 
 
A  Dieu «Pa Théo»,  A  Dieu abbé Théo
Abbé Théophile Badji, ‘’Pa Théo’’ en octobre 1963, ici dans cette Paroisse Cathédrale  vous  commenciez  vos premiers pas dans le sacerdoce, aujourd’hui en ce mois d’Août 2014, vos pas  s’arrêtent là dans cette Eglise, Paroisse Cathédrale Saint  Antoine de Padoue comptabilisant ainsi 51 Ans de vie sacerdotale. 
 
Avec un cœur généreux,  joyeux et simple, vous avez annoncez le Royaume des cieux dans lequel votre Père vous introduit aujourd’hui. 
 
Nous allons chanter avec vous  le cantique des chercheurs de Dieu,  arrivés enfin au bout de leur chemin : « J’étais dans la joie Alléluia quand je suis parti vers la Maison du Seigneur.  »
 
Vous allez désormais reposer en paix auprès de  votre condisciple abbé Dominique Sagna,  vos  autres confrères,  ainés ou plus jeunes au Grand Séminaire de Brin. 
 
Allez en paix !!!
 
A  Dieu «Pa Théo»   A  Dieu abbé Théo.
 

oficom

Vendredi 1 Août 2014 - 17:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter