A Gao, Jean-Yves Le Drian salue les succès des soldats de Barkhane

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian était achève une tournée au Sahel durant laquelle il a pu rendre visite aux troupes françaises à l'occasion de la nouvelle année. Au Tchad et au Niger, il aura également eu des entrediens avec Idriss Déby Itno et Mahamadou Issoufou. Gao marquait la dernière étape de cette tournée sahélienne.



Jean-Yves Le Drian s'adresse aux soldats français de l'opération Barkhane, le 2 janvier, au camp militaire basé au nord de la ville malienne de Gao. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET
Jean-Yves Le Drian s'adresse aux soldats français de l'opération Barkhane, le 2 janvier, au camp militaire basé au nord de la ville malienne de Gao. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET

Trois pays en deux jours, une tournée au pas de course marquée par le sujet libyen. A chaque escale, le ministre de la Défense l'a évoqué. « Nous avons évoqué avec le président Déby la situation en Libye qui nous préoccupe beaucoup. »

Même préoccupation, mais différence de point de vue entre une Egypte très offensive et une Algérie plus réticente face à une intervention armée en Libye. A Niamey, le président Issoufou a son idée sur la question : « Nous considérons qu'une intervention internationale est indispensable comme préalable à la réconciliation de tous les Libyens. »

Dernier volet de la visite de Jean-Yves Le Drian : le Mali et la lutte contre la résurgence des groupes armés. Le ministre a félicité les soldats français qui ont su tirer profit del'élimination  du chef terroriste Ahmed al-Tilemsi : « Nous avons neutralisé en profondeur le groupe terroriste armé Mujao et les jours qui ont suivi, vous avez démantelé une grande partie de ses capacités d'action. »

Pendant ce temps, plus au nord, à Tessalit, le camp de l'armée française est visé par une salve d'une vingtaine de roquettes et de mortiers en début de semaine. « Les Français gardent le moral et réagissent puisque quelques opérations sont en cours pour dissuader nos adversaires de persévérer dans leurs actions », veut rassurer le lieutenant-colonel Edouard, chef opération à Gao.

Les groupes armés terroristes ne désarment pas pour autant. Lors des dernières découvertes de caches, des missiles sol-air ont été retrouvés ainsi que des armes antichars.


Rfi.fr

Samedi 3 Janvier 2015 - 07:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter