A Monsieur Pape Dieng DG SENELEC : Le chantage ne passera pas !



A  Monsieur Pape Dieng  DG SENELEC : Le chantage ne passera pas !
En réaction à la mobilisation du SUTELEC, qui exige son départ pour incompétence, le DG de la SENELEC n’a trouvé d’autres moyens de riposte que de faire du chantage de « hausse des tarifs » de l’électricité.

Mais l’analyse de son plaidoyer  montre à quel point le SUTELEC a raison d’exiger son départ.

En effet, il a tenté de faire croire que son différend avec ce syndicat résulte de sa volonté  de remettre en cause l’ampleur des « heures supplémentaires » qui atteindraient 230millions d’heures par an  pour 2,5 milliards, et l’ampleur des déplacements qui engendraient 500 millions par an, soit un total visé de 3 milliards /an !

Que pèsent ces économies sur un besoin de 40 milliards de réduction des Dépenses qu’il vise ?

Pourquoi n’avoir pas ouvert de négociations internes avec le SUTELEC pour cibler  toutes les coupes nécessaires pour atteindre ces 40 milliards, sans compromettre le bon fonctionnement de l’entreprise ?

En se taisant sur la manière de réduire les dépenses  à hauteur de  40 milliards, le DG donne l’impression qu’il cherche un bouc émissaire à travers les travailleurs de la SENELEC,  pour justifier une hausse éventuelle  des tarifs de l’électricité, comme exigée par le FMI.

Surtout,  le DG ne dit pas si ces  besoins de réduction des coûts à hauteur de 40 milliards font suite au recouvrement total  des créances dues à la SENELEC, ou/ et s’il a  tenu compte de la subvention de l’Etat !

Les travailleurs du SUTELEC ne peuvent  donc pas payer à la place des clients défaillants, ni à la place de l’Etat qui a procédé à des investissements  qui ont plombé le prix de revient de l’électricité produite, contre leurs avis  publiquement exprimés.

D’ailleurs, depuis quand c’est au DG de fixer les tarifs de l’électricité, pour décider, de façon péremptoire de leur hausse, au cas  où les travailleurs refuseraient de se laisser plumer ?

Depuis quand un DG se plaint-  il de l’ampleur des heures supplémentaires qui ne peuvent et ne doivent être autorisées qu’à sa demande à l’Inspection du travail ?

Tout le monde sait que les employeurs ont recours aux heures supplémentaires pour éviter de recruter !

Donc , l’on peut se demander si  ces 2,5 milliards que le DG cible  dans sa stratégie de réduction des coûts,  ne pouvaient - ils pas être utilisés pour contribuer à résoudre le chômage, et  mieux remplir la mission de l’entreprise sans surcharger  les travailleurs existants  par des horaires supplémentaires ?

Ce qui est donc clair, c’est que ce DG ne connaît ni son métier ni ses prérogatives. N’est pas cela la preuve évidente  de son incompétence ?

Mais,  en procédant de la manière dont il s’en est pris, il a pensé pouvoir  cacher cette incompétence notoire derrière une allégeance au FMI,  qui exige la fin de ces subventions pour hausser les tarifs de l’électricité.

Pour ce faire, il lui a fallu  tenter de diaboliser  ses travailleurs pour leur faire porter la responsabilité de  cette hausse éventuelle, afin d’épargner le gouvernement des siennes.

Mais le DG de la SENELEC est il conscient des conséquences de cette hausse pour  notre économie et pour notre  peuple,    au cas  où la subvention de l’énergie est retirée ?
 
N’a t-il pas eu connaissance, en temps que DG le plus  directement concerné, de  l’Etude de la Direction  de la Planification  et des Etudes  Economiques ( DPEE) du Ministère de l’Economie et des Finances, intitulée : « La  baisse des subventions de l’énergie et de l’impôt sur les revenus : effets socioéconomiques et budgétaires »,   publiée en Janvier 2013 ?

Il aurait compris,  que  « la réduction des subventions améliore le solde budgétaire, mais il alimente l’inflation sans stimuler la croissance ….. a des effets globalement négatifs surtout à Dakar et en milieu rural…. détruit

l’emploi, notamment dans  le secteur de l’électricité, de l’eau et du gaz, avec 3,37% de perte  d’emplois en première année,  2, 63% en deuxième année, 6,17% en troisième année et 1,23% en quatrième année » !

Donc, au nom de la réduction du déficit budgétaire,  il faut sacrifier la croissance, l’emploi   et le pouvoir d’achat des ménages !
Ce DG n’est donc pas seulement incompétent, mais il est aussi apatride !

Donc mobilisons nous tous avec le SUTELEC pour le départ immédiat de ce DG incompétent et  prétentieux,  et contre toute hausse des tarifs de l’électricité !
 
                          

Ibrahima Sène PIT/SENEGAL
 


Ibrahima Sène

Mardi 23 Avril 2013 - 13:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter