A l'approche de la saison cyclonique, les Malgaches s'inquiètent de la réduction de l'aide internationale

La saison des cyclones approche à Madagascar. Et les moyens manquent toujours. Les crises, politique et économique, ont entraîné une baisse des dons au pays. L’aide d’urgence étant directement affectée par cette pénurie, les autorités et les organisations doivent donc mettre l’accent sur la prévention et l’information.



Vue satellite d'un cyclone s'approchant de Madagascar.
Vue satellite d'un cyclone s'approchant de Madagascar.
La première conséquence de la réduction des dons de la communauté internationale est la baisse des stocks de nourriture disponible. L’ONG Care International n’a pu rassembler que 350 tonnes contre 500 habituellement. Même constat pour le Programme alimentaire mondial des Nations unies avec 544 tonnes réunies jusqu’à présent, soit la moitié de ce qu’il faudrait. Des réserves qui peuvent nourrir 17 000 personnes pendant 10 jours. Ce qui est bien loin des besoins. En 2011, le cyclone Giovanna avait fait 250 000 sinistrés.

Appels aux dons et prévention, ce sont donc les maîtres-mots de la préparation. Le Bureau de gestion des risques et catastrophes du ministère de l’Intérieur organise en ce moment des simulations pour tester la réactivité des agents de l’Etat au niveau local.

La Croix-Rouge malgache et ses 14 000 volontaires vient, elle, d’envoyer une équipe à La Réunion pour un échange sur les stratégies d’intervention et de formation. Des bâches sont notamment distribuées le long de la côte est de Madagascar. Les habitants sont invités à renforcer toits et entrées de leurs maisons, ceci afin d'éviter les inondations.
Source: RFI

Dépêche

Jeudi 22 Novembre 2012 - 09:58


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter