AH 5017: rencontre entre les familles et la cellule de crise au Burkina

Dans l’attente de l’arrivée sur place à Ouagadougou, des spécialistes français pour le prélèvement des échantillons d’ADN des familles des victimes du vol d’Air Algérie, la cellule de crise a rencontré les familles. Il s’agissait de fournir les informations sur les différentes opérations en cours et la planification des visites sur le site pour les familles qui le souhaitent.



A côté de la liste des passagers du vol AH 5017 d’Air Algérie, des proches et anonymes ont déposé des fleurs, bougies et des photos de certaines victimes de la catastrophe. RFI/Yaya Boudani
A côté de la liste des passagers du vol AH 5017 d’Air Algérie, des proches et anonymes ont déposé des fleurs, bougies et des photos de certaines victimes de la catastrophe. RFI/Yaya Boudani

Entouré de ses collaborateurs, le général Gilbert Diendéré, coordonnateur de la cellule de crise, a expliqué aux parents des victimes les différentes opérations en cours dans le cadre du crash du vol d’Air Algérie.

Concernant les prélèvements d’échantillon d’ADN pour les tests, une équipe d’experts français est toujours attendue à Ouagadougou. « Ils sont déjà au Niger, ils attendent du matériel avant de rejoindre Ouagadougou », relate le chef d’état-major particulier du président Blaise Compaoré.

Certains proches des victimes souhaitent se rendre sur le site où l’avion s’est écrasé.
« On voulait se rendre sur le site de l’accident, et je ferai le voyage ce mardi. Cela nous réconforte », affirme Ouattara Abdoulaye.

Dramane Ouedraogo est quant à lui, préoccupé par les suites de l’enquête. Il souhaite que l’enquête soit « transparente et apporte des réponses » à leurs interrogations. « C’est ainsi qu’on pourrait envisager d’autres actions », ajoute-t-il.

Selon le général Gilbert Diendéré toutes les dispositions sont prises pour que tout le travail se fasse normalement. « À notre niveau, nous allons commencer aussi l’enquête judiciaire. Les familles vont être convoquées au niveau de la gendarmerie pour une audition et l’enquête administrative suivra également son cours », précise-t-il.

A l'aéroport de Ouagadougou, une tente a été dressée. A côté de la liste des passagers du vol AH 5017 d’Air Algérie, des proches et anonymes ont déposé des fleurs, bougies et des photos de certaines victimes de la catastrophe. Et dans un livre d’hommages, chacun laisse un mot aux parents des victimes.

Combien de passagers étaient à bord du vol ?

Au début de l’affaire les premiers chiffres faisaient état de 116 passagers, puis après certaines sources ont parlé de 118. Pour avoir plus de précision, notre correspondant à Ouagadougou a posé la question au général Gilbert Diendéré, le coordonnateur de la cellule de crise au Burkina Faso. C’est son équipe qui rassemble toutes les données et informations concernant cette affaire. Et selon cette source burkinabè, il y avait 116 passagers à bord de l’avion.

Source : Rfi.fr
 



Mardi 29 Juillet 2014 - 07:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter