AIBD, a-t-il raté son décollage ?

Annoncée l’année passée, la réception de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass est une nouvelle fois repoussée et c’est la quatrième fois qu’un tel fait se produit. Commencée sous le régime sortant, la construction de l’aéroport international Blaise Diagne est clouée au sol par des retards qui ne se justifient guère. Ainsi le tarmac de cet aéroport tarde à voir son premier vol atterrir ou décoller.



AIBD, a-t-il raté son décollage ?
La lenteur  notée dans les travaux de la construction de l’aéroport Blaise Diagne est troublante si on le compare avec d’autres travaux de cette envergure qui ont été réalisés dans certains  pays d’Afrique comme la Mauritanie. Située à quelques jets de pierres de chez nous, la Mauritanie a construit un aéroport flambant neuf avec toutes les commodités possibles en un temps record trente mois, et de surcroit  avec une entreprise locale. La Tunisie a fait de même avec une entreprise turque avec l’aéroport international enfidha, qui a été construit en trente deux  mois pour  280 milliards de FCFA. Cet aéroport Tunisien a une capacité de 7 millions de passagers  comparé à l’aéroport Blaise Diagne dont les travaux sont en latence depuis huit ans et la réception prévue en novembre de l’année 2016.
 
La réception de l’aéroport Blaise Diagne a été repoussée à plusieurs reprises par l’entreprise en charge de la construction Saudi Bin Laden Group, qui a déjà encaissé prêt de 500 milliards de nos francs et mis 8 ans pour la construction et qui plus est  continue toujours de réclamer un cinquième avenant qui a soulevé des points de discorde avec le gouvernement du Sénégal qui a décidé de mettre la pédale douce sur la demande du groupe constructeur Saoudien.
 
On se souvient qu’en début de semaine le ministre de l’Economie et de Finances Amadou Ba avait déclaré que le gouvernement était en désaccord avec la demande Sbg et qu’il  était entrain d’étudier la requête du constructeur.  Au moment ou les deux aéroports cités dont ceux de la Mauritanie et de la Tunisie ont été réalisés en un temps record celui de Blaise Diagne tarde à voir son premier vol décoller ou atterrir et cela depuis prés de huit ans que les travaux sont lancés  même si l’entreprise a assuré que les travaux sont prêts à 75%. La dernière date annoncée pour la fin des travaux est prévue en novembre 2016.              

Khadim FALL

Mercredi 19 Août 2015 - 10:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter