AIBD : les allemands fixent un ultimatum à l'Etat et réclament un million d'euros

Un ultimatum de trois semaines et la colossale somme d’1milion d’euros soit plus de 600 millions de F Cfa telles sont les conditions posées par le groupe allemand Fraport pour jeter l’éponge. Le groupe allemand Fraport a décidé de quitter la piste de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIBD). Actionnaire à hauteur de 51% dans la gestion de l’aéroport, Fraport a choisi la rupture à l’amiable avec l’Etat du Sénégal.



Nouveau coup de théâtre dans le dossier de l’AIBD, la société allemande chargée de l’exploitation de l’infrastructure aéroportuaire, a jeté l’éponge. Détenteurs à hauteur de 51% des droits d’exploitation, les allemands ont manifesté leur désir d’abandonner leur part de contrat et pour cela, ils ont fixé un ultimatum à l’Etat du Sénégal. En effet, l’entreprise allemande a choisi la rupture à l’amiable dans cette affaire et réclame à l’Etat du Sénégal la colossale somme d’1 million d’euros soit plus de 600 millions de FCfa. Dans ce sens, c'est un ultimatum de trois semaines qui est fixé aux autorités.

 
Mais du coté de l’Etat; on assure que ce retrait n’a rien à voir avec le contentieux qui oppose en ce moment l’Etat du Sénégal au constructeur Saudi Bin Laden Group. Les autorités indiquent que la réduction des taxes aéroportuaires a fait reculer les allemands voyant que le contrat n’est plus rentable, surtout que le partage des redevances n’avait plus fait l’objet de consensus.     
 

Khadim FALL

Vendredi 28 Août 2015 - 10:15




1.Posté par Leuk le 28/08/2015 13:38
Le dernier paragraphe est pour minimiser faisant croire que ... mais les choses s'accumulent à différents points de vue : diplomatique, économique, ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter