ALLEMAGNE. Perpétuité pour le meurtrier, Triomphe de la justice pour Marwa El Sherbini (1977-2009)



ALLEMAGNE. Perpétuité pour le meurtrier, Triomphe de la justice pour Marwa El Sherbini (1977-2009)
Le 1er juillet 2009 Marwa El Sherbini, enceinte de 3 mois a été poignardée de 18 coups de couteau par Alexander W.dans la salle du tribunal de Dresde (Allemagne de l’est). 5 mois après ce tragique accident, le verdict tant attendu est tombé mercredi 11 novembre. Alex W. encourt la prison à vie pour avoir commis un meurtre à l’encontre de Marwa El Sherbini, une jeune femme Egyptienne de 32 ans portant le voile.

La présidente du tribunal a condamné à perpétuité le coupable. Elle a suivi le plaidoyer du procureur qui avait requis la prison à vie avec 15 ans non compressible c’est-à-dire avec l’impossibilité de bénéficier d’une libération anticipée au bout de 15 ans de bonne conduite en prison.
Le procureur maître Frank Heinrich a affirmé, au cours de son réquisitoire que l’accusé portait « une haine xénophobe irrépressible et sans limites», se jetant sur sa victime telle «une brute déchaînée », dans un acte «perfide, prémédité de sang-froid .

L’enquête a montré qu’ Alex W. russe d’origine allemande, arrivé en Allemagne en 2003, avait déclaré, avant de passer à l’acte, que « les musulmans n'avaient pas le droit de vivre ici;» ce qui a fait dire au procureur:
«Il (Alexander W.) les a poignardés par pure haine en tant que non-Européens et musulmans.»
Une première expertise psychologique n'avait pas relevé d'éléments altérant la responsabilité du jeune homme. Juste avant l’ouverture du procès, les autorités russes avaient envoyé au tribunal un document affirmant que le jeune homme avait été exempté de service militaire pour "schizophrénie" diagnostiquée en 2000. Lors du procès, Alex W., 29 ans, a reconnu avoir poignardé Marwa El-Sherbini à seize reprises avec un couteau de cuisine de 18 centimètres mais a nié le caractère islamophobe de son acte, prétextant le « stress» Alex W. a admis avoir "une attitude hostile envers les étrangers", mais a affirmé avoir agi sous l'emprise de la peur plutôt que de la colère et de la probabilité de se voir condamné pour les insultes qu’il avait proférées et le «regard triomphant» de Marwa après son témoignage. Quelques 200 policiers étaient mobilisés pour empêcher tout incident. 9 policiers tenaient en joue l'accusé afin de prévenir tous risques de violence. Le meurtrier qui s’est tu à la barre durant tout le procès, était attaché aux mains et aux pieds. Il était assis derrière une vitre blindée. Il avait revêtu un pull à capuchon pour cacher son visage et portait des lunettes noires durant les 2 semaines qu’a duré le procès.

Rappelons les faits passés au mois de juillet. En 2005, Marwa El Sherbini, pharmacienne de son état, suit son époux en Allemagne où il entreprend des recherches en biologie des cellules moléculaires et des gênes à l’Institut Max Planck de Dresde en vue de sa thèse. Dans son pays, en Egypte, M. Elwi Ali Okaz enseignait à l’université de Minufiya. En 2006, le couple Okaz-El Sherbini a eu un petit garçon né à Dresde.

Au mois d’août 2008, Marwa El Sherbini a une altercation avec un Russe d’origine allemande c’est à-dire un “Deutschlandrusse“, Alexander Wiens. né le 12 novembre 1980 à Perm, en Russie. Il est arrivé au pays de ses ancêtres après la chute du Mur de Berlin en 2003. C’est un «Aussiedler» qui a des difficultés à s’intégrer d’autant plus qu’il est manutentionnaire au chômage. Il en impute la faute aux émigrés qui lui prendrait son emploi, oubliant lui-même ses origines étrangères.

Au mois d’août 2008, Mme El Sherbini se trouvait au parc d’enfants et a demandé à Alexander W. de lui céder la balançoire pour son enfant. Ce dernier réagit violemment et l’injurie en la traitant de «salope, islamiste, terroriste » (sic) Les parents présents au parc prennent sa défense et un père de famille lui prête son portable pour appeler la police, selon les témoins qui ont comparu au cours des deux dernières semaines du 26.10 au 11.11.09.

Alexander W. a initialement été condamné à payer une amende de 780€ Euro (soit près de 400 000FCFA). Il refuse de payer. Le parquet fait appel, car Alexander en parlant des étrangers musulmans avaient déclaré á l’audience "ces gens-là" n'étaient pas de "vrais êtres humains.»
Le procès a lieu le 1er juillet 2009. Mme Marwa El Sherbini y assiste, convoquée en tant que témoin. Le juge confirme le premier jugement et condamne Alexander W. à payer une amende de 2800€ (environ 1,8 Millions FCFA) à la victime. Au moment où Marwa El Sherbini s’apprêtait à quitter la salle du tribunal, Alexander W. l’attaque et la poignarde de 18 coups de couteaux sous le regard médusé de l’assistance. L’ancien juge qui a dirigé le procès, Me Maciejewski a été également menacé par Alexander W. de coups de couteau alors qu’il voulait porter assistance à la victime, selon son témoignage. Il alarme le service de sécurité et l’avocat-défenseur tente de bloquer son client avec la table qu’il pousse et lui assène un coup avec la chaise.

Son époux, M. qui est présent dans la salle, accourt pour la protéger. Alexander W. lui assène trois coups de couteau. C’est dans ce tumulte que les policiers arrivent. L’un d’eux vise par inadvertance sur le mari qu’il aurait pris pour l’agresseur. Il l’atteint d’une balle à la jambe Elwi Ali Okaz s’effondre. Leur enfant Moustafa, visiblement traumatisé, ne verse pas une seule larme. Il s’agenouille devant la dépouille mortelle de sa mère et le corps inanimé de son père qui gît au sol, selon la déposition de l’ancien juge, président de séance Maître Tom Maciejewski convoqué comme témoin. Depuis il est en congé de maladie, traumatisé par cette scène d’une barbarie sans nom.

Marwa El Sherbini succombe à ses blessures, tandis que son époux tombe dans un coma de plusieurs semaines. Actuellement en convalescence, il marche avec des béquilles et il est encore très affecté par le décès de son épouse. Il est probable qu’il ne retrouvera plus jamais l’usage complet de ses jambes. Selon la presse allemande, toute cette scène s’est passée en l’espace de moins de deux minutes, en pleine audience à 10H. du matin au tribunal régional de Dresde, et sous les yeux de leur enfant ậgé de trois ans et du parquet. Auparavant, Alexander W. s’était fait remarquer tout au long du procès par ses remarques racistes et anti-islamiques. Il n’avait pas fait dans la dentelle et n’avait point caché ses sympathies pour le parti nazi (NPD)) qu’il a voté. Alexander est connu pour rendre grâce au dieu Bacchus et ses vignes qui lui font interpréter le monde selon son degré d’ivresse. Il n’était pas en état d’ébriété lors du procès.

La presse égyptienne a surnommé Marwa EL Sherbini «La martyre au voile islamique». Elle avait réagi violemment et elle avait accusé l’Allemagne de passer sous silence un tel crime.
Le secrétaire général du Conseil central des juifs en Allemagne, Stephan Kramer, qui s'est rendu au chevet du mari de Marwa El-Sherbini avec son homologue du Conseil musulman, a lui aussi mis en garde contre "l'islamophobie" et dénoncé le peu de réactions politiques et médiatiques.
"J'ai voulu exprimer ma solidarité parce que j'ai été très surpris que les réactions politiques et médiatiques soient si limitées", a-t-il expliqué à l'AFP. "Tous ceux qui ont affirmé que l'islamophobie était un faux débat ces dernières années ont été désavoués".

La famille de Marwa a porté plainte contre le juge. Elle lui reproche de n’ avoir pas pris les mesures de sécurité qu’il fallait pour éviter un tel drame. Elle considère qu’il porte en partie la responsabilité de ce meurtre. Le tribunal vient d’entamer une procédure contre le juge maître Tom Maciejewski, pour homicide involontaire et contre le policier qui a confondu l’agresseur et l’agressé.

Le tribunal régional de Dresde vient de condamner à perpétuité Alexander W., 29 ans pour meurtre, tentative de meurtre et homicide volontaire. Le parquet a dénoncé la gravité des faits et reconnu l’entière culpabilité du meurtrier. Ces deux chefs d’accusation exigent que la peine maximale et une sanction en conséquence soient appliquées. Le crime était prémédité, le meurtrier a agi avec un sang-froid inouï, de façon perfide et animé de bas instincts. Pour cela, il mérite la prison à vie. La présidente de séance, Me Birgit Wiegand, a souligné que le « fait qu’il ait tué Marwa El Sherbini sous les yeux de son enfant de trois ans pèse particulièrement lourd». L’accusé était mû par une «haine xénophobe.» Dans son plaidoyer, Me. Wiegand a mis l’accent sur le caractère du coupable. Alexander W. trouvait l’Allemagne avec sa société multiculturelle de la « M….. Multikulti-Scheiße ». Tous les musulmans étaient à ses yeux des islamistes. Il avait développé une «vision utopique» de ce qu’il appelait être un «parfait allemand.»

Tous ceux qui ont suivi cet événement tragique saluent la condamnation du meurtrier et approuvent qu’une telle sentence ait été prononcée. Le nouveau ministre allemand des Affaires étrangères a déclaré: « Ce verdict montre qu’il n’y a pas de place en Allemagne pour le racisme, la xénophobie et l’intolérance.»

Et pour le gouvernement égyptien « Cette sentence la plus forte qui soit selon le droit allemand honore la justice et devrait pouvoir effrayer tous ceux qui sèment la haine et douleur.»

La condamnation à perpétuité du meurtrier de Marwa El Sherbini a trouvé un écho favorable aussi bien au sein de la classe politique allemande, des organisations islamiques, de la société civile qu’en Egypte. Tous ont exprimé leur satisfaction. C’est donc un message fort que la justice allemande a lancé à tous les fanatiques de droite ou de gauche qui s’arrogent le droit d’attenter à la vie d’un être humain.

Le président du Conseil Central des Musulmans en Allemagne, Mr. Ayyub Axel Köhler, s’est senti vivement soulagé à l’annonce de la sentence et a affirmé:
« Nous sommes fier de notre système juridique et de notre justice indépendante…Le tribunal a examiné avec soin ce cas et prononcé un jugement très judicieux. Nous devons maintenant espérer qu’ un tel acte ne se reproduira plus jamais.»

On ne peut que souhaiter qu’un tel verdict puisse apaiser la douleur de la famille éplorée de Marwa El Sherbini, victime d’un crime anti-islamique, et qu’il lui donne la force de ne pas sombrer au démon de la vengeance et de la haine de l'autre. L’Etat de droit a triomphé du racisme, de la xénophobie et le l’intolérance religieuse qui y est associée.

Dr. Pierrette Herzberger-Fofana
Conseillère municipale Allemagne
Lauréate du Prix Helene Weber 2009. Ministère de la Famille, des Personnes âgées, de la femme et de la Jeunesse. Berlin
Drherzbergerfofana@hotmail.com




Remarques
* „Deutschlandrusse“, „Deutschrusse“, „Aussiedler“ sont des termes qui désignent les Allemands d’origine russe, soit la minorité allemande de l’ ex-Union soviétique. En général ils maitrisent mieux le russe que l’allemand. Ils obtiennent dejure la nationalité allemande selon l’article 116 de la Charte Nationale car l’un des grands parents l’était.,
1. Pierrette Herzberger-Fofana « Marwa El Sherbini, à la fleur de l’âge 1977-2009» www.alpha-2.info, www.renaf.org, www.afrology.com
2.Pierrette Herzberger-Fofana „Marwa El Sherbini , in der Blüte ihrer Jahre(1977-2009)„ www.alpha-2.info/MARWA-EL-SHERBINI,-IN-DER-BLUTE-IHRER-JAHRE-1977-2009_a7227.html
3.Pierrette Herzberger-Fofana, «Marwa El Sherbini,victime du voile islamique(1977-2009)» . http://www.afrology.com/presse/phf_sherbini.html, ttp://www.pressafrik.com/Marwa-el-Sherbini,-victime-du-voile-islamique_a6578.html
4.Pierrette Herzberger-Fofana, « Marwa El Sherbini, victime d’un crime raciste (1977-2009) » www.renaf.org


Dr. Pierrette Herzberger-Fofana

Jeudi 19 Novembre 2009 - 07:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter