ANNE-CLAIRE COUDRAY À LA PLACE DE CLAIRE CHAZAL : "JE N'AVAIS PAS DE DOUTE SUR MA LÉGITIMITÉ"

Dans un portrait que lui consacre le JDD, Anne-Claire Coudray revient sur son arrivée "soudaine" aux commandes des JT du week-end de TF1 après l'éviction de Claire Chazal.



Tout est allé très vite pour  Anne  Claire coudray. Quelques semaines seulement après la naissance de son premier enfant, une petite fille prénommée Amalya, et alors qu'elle comptait profiter encore un peu de son congé maternité, la journaliste de 38 ans reçoit un coup de fil imprévu de la direction de TF1. Elle doit revenir à l'antenne plus tôt que prévu  pour remplacer au pied levé Claire Chazal, évincé brutalement des JT du week-end de la chaîne après 24 ans de bons et loyaux service. "Je ne m'attendais pas à revenir si tôt, c'était si soudain", concède Anne-Claire Coudray dans les colonnes du JDD, qui lui consacre un long portrait sur son site internet. "J'ai accepté car c'est une chose que je connaissais déjà et parce que mon congé maternité touchait presque à sa fin", ajoute-t-elle.

"JE N'AVAIS PAS DE DOUTE SUR MA LÉGITIMITÉ"

Si la nouvelle est soudaine Anne-Claire Coudray est tout à fait légitime à endosser ce rôle : journaliste de terrain depuis plusieurs années, elle officie déjà en tant que joker de  Claire  Chazal depuis trois étés. "L'exercice n'avait pas de mystère pour moi, je n'avais pas de doute sur ma légitimité au sein d'une rédaction où je me sens bien", confie la jeune femme, qui précise toutefois qu'assurer la présentation d'un JT n'a, pour elle, "jamais été un rêve de petite fille", mais plutôt une possibilité de "s'inscrire sur du long terme". "C'est ce qui m'a plu", explique la journaliste, qui se décrit comme "quelqu'un de simple".

"UNE DAME ÂGÉE M'A FÉLICITÉE SUR MA DICTION"

En reprenant le siège de Claire ChazalAnne-Claire Coudray doit toutefois essuyer de nombreuses critiques, notamment de la part de ses confrères journalistes.   . Si, sur les réseaux sociaux, certains téléspectateurs ne lui font pas non plus de cadeau, la journaliste reçoit également des messages de soutien. "Une dame âgée m'a écrit pour me féliciter sur ma diction : 'On comprend ce que vous dites.' Ce n'est pas le compliment dont je rêvais. Mais finalement, c'est le meilleur qu'on puisse me faire", relativise Anne-Claire Coudray.
 Source :closermag.fr


Vendredi 2 Octobre 2015 - 14:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter