APR/AFP: Vers le clash ?

Le compagnonnage « stratégique » entre l’Alliance pour la République (Apr) et l’Alliance des forces de progrès (Afp) est-il sur le point de voler en éclats ? Depuis la publication des listes de la coalition, Bennoo Bokk Yakaar en direction des élections législatives, des propos tenus par des responsables des deux formations politiques donnent l’impression d’une friction entre « progressistes » et « Républicains ».



APR/AFP: Vers le clash ?
Tout est parti de la publication des listes de coalitions ou partis en lice pour les élections législatives du 1er juillet. La coalition Bennoo Bokk Yakaar qui regroupe les partis politiques qui ont défendu la candidature victorieuse de Macky Sall au second tour de l’élection présidentielle du 25 mars a fait de Moustapha Niasse sa tête de liste. Tout semble indiquer que le leader de l’Afp sera à la tête de l’Assemblée nationale si Bby obtient une majorité au soir du 1er juillet. Cela ne semble pas être du goût de Moustapha Cissé Lô, le responsable de l’Apr à Touba. M. Lô dit à qui veut l’entendre que son objectif est le perchoir. Tout en exprimant sa considération au leader de l’Afp, il demande à Niasse de prendre sa retraite. Moustapha Cissé Lô porte-t-il la parole des autres Républicains qui craignent de voir une personnalité non membre de la formation politique conduite par Macky Sall s’installer à la tête de l’Assemblée nationale ? Nombre de responsables de l’Apr ont déploré l’attitude du responsable de l’Apr à Touba. Mais un communiqué officiel de l’Apr n’est pas encore venu pour se démarquer des propos du tonitruant militant « Républicain ».

L’attitude de M. Lô révolte-t-elle l’Afp ? Invité de l’émission Grand jury du dimanche, le N°2 de l’Afp, El-Hadji Malick Gackou semble minimiser la portée des déclarations de Moustapha Cissé Lô. « Ce que Cissé Lô dit n’engage que lui », a dit le ministre des Sports. Mais les autres paroles avancées par le secrétaire général adjoint de l’Afp intriguent nombre d’observateurs du jeu politique sénégalais. Interrogé sur la création de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, M. Gackou s’est félicité de la mise en place de cette entité. Mais il ajoute que cette Cour doit commencer son travail par les dirigeants de l’actuel régime. « La mise en place d’une Cour de répression de l’enrichissement illicite est une bonne décision car elle est réclamée par le peuple sénégalais d’autant plus qu’il y a de l’enrichissement ostentatoire que rien ne justifie », a-t-il déclaré. « Tout le monde doit y passer à commencer par les tenants de l’actuel pouvoir. Ce n’est pas une Cour spéciale créée pour un groupe de Sénégalais notamment, les membres de l’ancien régime », a ajouté M. Gackou.

Le ministre des Sports vise-t-il les membres de l’Apr qui ont presque tous travaillé avec Wade de 2000 à 2008 ? Même si ses propos ciblent tous les membres de l’actuel gouvernement y compris sa propre personne, ils semblent constituer un coup de pouce aux détracteurs du leader de l’Apr et ses militants qui sont la cible d’attaques depuis la déclaration de patrimoine de Macky Sall. Mais les frictions par presse interposée peuvent ne peuvent ne pas impacter les rapports entre les deux formations. Moustapha Niasse et Macky Sall n’ont pas encore réagi aux propos avancés. En politiques rompus à la tâche, ils ne manqueront certainement d’arrondir les angles pour empêcher tout débordement dans les déclarations des responsables de deux formations politiques.
ISSA NDIAYE


Lundi 14 Mai 2012 - 08:45




1.Posté par ngor le 14/05/2012 12:49
CE SERAIT EN EFFET UNE PREUVE D'UNE JUSTICE AU SERVICE DU PEUPLE;
si le régime de wade a favorisé l'enrichissement sans cause, il est normal que la cour commence par vérifier les avoirs des tenants du régime pour que ceux qui se seraient enrichis puisse dégager et laisser les honnetes continuer la mission du gouvernement

2.Posté par attention!! le 14/05/2012 15:14
ces jeunes qui demandent qu'on leur responsabilise son t en effet des gens qui sont trop pressés pour faire la belle vie sans effort. Ils ne cherchent que le bien être social. Pour arrêter ce genre de comportement néfaste au développement du Sénégal, une loi doit vite être votée dans ce sens. Les jeunes pensent vite à leur réussite personnelle qui d'ailleurs assimilée aux belles femmes, aux belles villas et voitures tout cela couronné par un comportement orgueilleux. Il faut que cela s'arrête.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter