APR - Mbacké - Adja Astou Cissé, responsable des femmes: “Je suis malade et oubliée par mon parti”



APR - Mbacké - Adja Astou Cissé, responsable des femmes: “Je suis malade et oubliée par mon parti”
Elle est juste âgée de 58 ans mais elle semble en avoir plus de 90. La dame d’âge mûr est terriblement malade. Elle marche difficilement avec ses béquilles. Sa voix est grelottante. Elle est à peine reconnaissable. Adja Astou Cissé, surnommée par ses consœurs «la lionne de l’Apr»  est atteinte d’une maladie mystérieuse  qui semble se manifester sous forme de rhumatisme qu’elle a attrapé lors de la dernière campagne électorale qui a promu Macky Sall Président de la République. «C’était mon plus grand rêve. Aujourd’hui, ce rêve est devenu un cauchemar car je suis malade et oublié par ceux pour qui  j’ai dépensé toute mon énergie et tout mon argent».
 
Entourée par toute sa famille, Adja Astou Cissé dit avoir passé les terribles moments de son existence depuis qu’il a commencé à collaborer avec l’Alliance pour la République (APR). «J’ai été avec Macky Sall depuis Dekkal Ngor. J’ai battu campagne pour lui donner 9 conseillers municipaux à Mbacké. Lors de la campagne électorale pour la dernière présidentielle, j’ai vendu tous mes biens. Ce fut moi qui m’étais chargée de préparer les repas à distribuer dans les bureaux de vote. J’avais une conviction incomparable parce que j’attachais du prix à la victoire de notre leader. J’ai peur d’avoir été attiente mystiquement par mes adversaires politiques et je souffre d’une douleur aigue qui me fait mal jusque dans mon âme» fulmine la responsable des femmes apéristes  de la commune de Mbacké.
 
Les larmes aux yeux, l’ancienne grande commerçante de confier qu’aucun leader politique de son parti n’est venu lui rendre visite. «Aucun député de mon parti, aucun leader national ne semble se soucier  de moi. Même lorsqu’il distribue du riz ou des moutons lors des événements religieux, je suis oubliée au grand désarroi de ma base politique. Je suis presque paralysée. Mon seul réconfort, c’est celui que mes militants m’ont donné et qui sont décidés de rester avec moi», a-t-elle souligné avec amertume.
 
Faisant le bilan de ses dépenses, Adja Astou Cissé se perd dans les chiffres. «En l’espace de ces trois derniers mois, j’ai dépensé plus de 500 mille francs CFA. Le docteur m’a fait savoir qu’il me faudra faire une opération. Il m’a conseillée d’aller en Europe. Hélas, je n’ai aucun espoir de retrouver l’usage de mes jambes même si je continue à avoir confiance au Président Macky Sall», psalmodie-t-elle d’un air désemparé. Malgré sa désolation, Adja Astou Cissé promet de battre campagne pour les prochaines locales depuis son lit car dit-elle «un combat enclenché doit être achevé même s’il faut juste déchanter les ennemis».

Mamadou Moustapha MBAYE (APPEL-Touba)

Lundi 9 Septembre 2013 - 13:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter