APR-Mbagnick Ndiaye se rebelle : « Nous n’accepterons plus… »

Lendemain de locales sous haute tension à l’Alliance Pour la République (APR) où le ministre des Sports et non moins membre fondateur du parti présidentiel n’est pas du tout content. Et ne mâche pas ses mots. Après avoir bien analysé le verdict des urnes des locales de dimanche, Mbagnick Ndiaye pose ses conditions : Macky doit faire une bonne lecture de ces résultats et prendre des décisions politiques car eux membres de l’APR, n’accepterons plus ce qui s’y passe actuellement. Le ministre se dit prêt à porter le combat.



Un avertissement, c’est la lecture que le ministre des Sports et non moins membre fondateur de l’APR du président Sall. « C’est que nous avons reçu, au  niveau de l’APR, un avertissement que nous devons prendre très au sérieux si nous voulons accompagner le président en 2017 pour qu’il ait un second mandat ». Pour Mbagnick Ndiaye, le constat est là : « Nous avons mis en place un parti qui est reconnu, officiellement par l’Etat du Sénégal mais qui est mal structuré. Or, de tout temps, on nous a appris que des élections se gagnent par le canal de partis. Ce qu’on a vu là, le Benno Bokk Yaakaar (BBY), c’est un conglomérat de partis où chacun tire de son côté. Quand on prend, le cas de Fatick, le PS (Parti Socialiste) n’a pas joué le jeu….La Ligue Démocratique (LD) est parti d’un côté, le Parti de l’indépendance et du Travail (PIT) de l’autre. Seul l’AFP (Alliance des Forces du Progrès) a essayé de coller… », assène le ministre qui précise que « ceux qui ont été investis et qui ont écarté les porteurs de voix ont fait du tort au Président Macky Sall ».
 
« Maintenant », dit-il, « la conclusion que le Président doit en tirer ; il parle en tant que « militant », «  c’est de faire une très bonne lecture de ces résultats ». Et « se débarrasser, politiquement, de tous ceux qui l’entourent et qui lui ont amené cette situation. On les connait et il les connait. Ils sont là autour de lui, jouant les influences, dictant leurs volontés au niveau des militants. Il faut que ça cesse » car rage Mbagnick Ndiaye dans les colonnes du journal « le populaire », « nous ne l’accepterons plus ». Il se dit même « prêt à mener ce combat ». Car l’heure est grave selon lui. « La présidentielle se prépare à partir des locales ». Pour cela, il invite ses camardes de l’APR à « se ressaisir, mettre leur égo de côté ». Le seul objectif étant d’ « aider le président Sall ».  


Mercredi 2 Juillet 2014 - 11:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter