APR : le syndrome de Rewmi chez le président Sall

Rixes, coups de poings, de barres de fer et de chaises qui volent dans tous les sens, c’est la houleuse ambiance qui mine le parti présidentiel qu’est l’Alliance pour la République que le syndrome du parti d’Idrissa Seck, Rewmi où l’actualité de plus en plus chaude à Thiès fait état d’empoignades entre les adjoints du maire qui se regardent en chiens de faïence autour de problèmes d’ordre fonciers.



APR : le syndrome de Rewmi chez le président Sall
A la permanence « Wagane Ndiaye » de l’APR sise à Pikine, rien ne va plus. L’ambiance des plus tendues, une violente bagarre  a opposé des jeunes de la Convention des Jeunesses Républicaines. N’eût été l’intervention des forces de l’ordre de la localité, les choses auraient pu virer au drame du fait de la violence de la bagarre.

A l’origine, il ne s’agissait que d’une banale rencontre d’une  frange de jeunes de l’APR pour dénoncer les agissements de Pape Ndong, l’actuel directeur de l’Agence pour l’emploi des Jeunes des Banlieues (AJEB)  qu’ils accusent d’avoir empocher 150 millions des mains du président Sall pour accompagner les jeunes de la banlieue » mais ils se sont heurtés aux partisans de ce dernier.
D’où les coups de poings, les barres de fer et les chaises qui volaient dans tous les sens pas plus tard qu’hier, selon le journal « L’Observateur ».


Mardi 30 Juillet 2013 - 11:28




1.Posté par Samba Alassane Thiam le 30/07/2013 12:18
Twitter
Le traitement des différents politiques par des méthodes sauvages, marque de fabrique des jeunesses libérales, ne saurait prospérer chez les jeunesses républicaines, toutes tendances confondues. La violence est un réflexe barbare et étranger aux intentions professées dans le projet de société de l'Alliance Pour la République (APR) et très éloignée des attentes de SEM le Président Macky SALL vis-à-vis des jeunes qui se réclament de son autorité politique et morale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter