APRES DEUX ANS D’EXERCICE DU POUVOIR: Macky Sall va-t-il enfin diminuer son mandat ?

Malgré sa promesse ferme du chef de l’Etat, l’opposition continue de s’interroger sur le respect de ses engagements concernant la réduction de son mandat. L’an III du régime de Sall va-t-il sonner la fin du suspense ?



« Un mandat de cinq ans semble plus conforme aux exigences actuelles de la démocratie ».  Macky Sall avait prononcé ces propos pour annoncer la décision de ramener le mandat du président de la République de 7 ans à 5 ans. Après deux ans d’exercice du pouvoir, Macky Sall va-t-il enfin concrétiser sa promesse ?  En tout cas, Macky Sall avait promis plusieurs réformes institutionnelles qui visent selon lui, à consolider l’Etat de droit et la démocratie. Parmi les changements annoncés, on peut noter la suppression du mandat.


L’annonce de cette mesure a été bien accueillie par la classe politique sénégalaise. Elle a été faite lendemain du premier tour de l’élection présidentielle par le candidat, Macky Sall. La décision de ramener le mandat du président de la République de sept ans à cinq ans  contribue à élargir les rangs des souteneurs du leader de l’Apr. Elle donnait sans doute la possibilité aux leaders présidentiables d’espérer vite pouvoir prendre leur revanche sur le président Sall. Les dirigeants occidentaux notamment l’ancien président français Nicolas Sarkozy et son prédécesseur, François Hollande ont approuvé le choix du président Sall.


 

Cependant, le nouveau régime tarde à concrétiser sa décision. D’où les interrogations de l’opposition. « La réduction du mandat ne pas se discuter. C’est un engagement que le président Sall a pris », a récemment souligné Thierno Bocoum du Parti Rewmi de l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck. Ces craintes sont renforcées par la position de certains leaders locaux de l’Apr dont Moustapha Cissé Lô qui estime que le mandat n’appartient pas au président Sall.

 

C’est pourquoi l’opposition attend avec impatience la concrétisation de la mesure. La réduction du mandat aura pour mérite de renforcer la mobilisation contre le pouvoir. Le pouvoir de contrôle par l’opposition de l’action gouvernementale sera renforcé.  Le régime de Sall n’aura plus le droit à l’erreur. Il sera obligé de redoubler des efforts pour la prise en charge des préoccupations des citoyens.


Issa Ndiaye

Mercredi 26 Mars 2014 - 10:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter