« ATT ne s’est pas refugié au Sénégal, nous sommes allés le chercher », révèle Babacar Justin Ndiaye

La venue d’Amadou Toumani Touré au Sénégal ne rentre pas dans le cadre de la teranga sénégalaise comme on le croyait. Si Hissène Habré comme Amadou Ahidjo sont venus au Sénégal de leur gré, « c’est nous qui sommes allés chercher ATT », révèle le journaliste politologue Babacar Justin Ndiaye.



« ATT ne s’est pas refugié au Sénégal, nous sommes allés le chercher », révèle Babacar Justin Ndiaye
Amadou Toumani Touré ne s’est pas réfugié au Sénégal comme s’est toujours conçue sa venue après avoir été déchu du pouvoir par un putsch militaire. « Nous sommes allés le chercher », a fait connaitre Babacar Justin Ndiaye dans l’émission « Grand jury » de la RFM ce dimanche. Le journaliste qui cite ses informations explique que c’est le président Macky Sall qui avait balisé la voie en prenant son téléphone pour appeler le président Ouattara, le président Compaoré et le capitaine Sanogo.
 
Par ailleurs, l’expert en politique qui retrace le film du voyage d’ATT affirme que c’est le Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) qui est allé à Bamako, dans un pays indépendant baliser la route Bamako Sénou et chercher un président déchu. Rappelant que les soldats ne voulaient pas laisser ATT partir, le carnage a été évité grâce aux gendarmes et diplomates sénégalais qui ont été « extraordinairement doués », rapporte-t-il.
 
Babacar Justin Ndiaye juge toutefois que le désormais ex-président malien « ne devait pas quitter son pays ». « Il devait rester et se faire juger », plaide-t-il, en illustrant par l’exemple du devancier d’Amadou Toumani Touré, le général Moussa Traoré.


Dimanche 6 Mai 2012 - 14:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter