Aaron Zelin: en Libye, Ansar al-Charia n'a «pas subi de défaite»

En Libye, les forces du général Haftar ont mené de nouveaux raids aériens le 28 mai après leur offensive lancée le 16 mai contre les jihadistes de Benghazi. Dans le camp adverse, la brigade Ansar al-Charia a menacé le général dissident de subir le même sort que le leader déchu Mouammar Kadhafi et a mis en garde les Etats-Unis contre toute intervention en Libye. Washington a d'ailleurs déployé un navire d'assaut amphibie avec un millier de soldats à son bord, à proximité des côtes libyennes, officiellement pour une éventuelle évacuation de son ambassade à Tripoli. Les Etats-Unis restent traumatisés par l'attaque du 11 septembre 2012 contre leur consulat de Benghazi, qui avait coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens. Une attaque qu'Ansar al-Charia Libye est fortement suspectée d'avoir mené. Entretien avec Aaron Zelin, chercheur américain associé au think tank ICSR basé à Londres, fondateur du site Jihadology.



Combattants du groupe Ansar al-Charia RFI/David Thomson
Combattants du groupe Ansar al-Charia RFI/David Thomson

Comment est née la brigade Ansar al-Charia Libye et qui la dirige aujourd'hui ? Est-ce Mohamed Zahawhi apparu à la télévison libyenne ces derniers jours ou l'ancien détenu de Guantanamo, Sofian ben Qumu connu pour avoir été le chauffeur d'Oussama ben Laden en Afghanistan?

Aaron Zelin: Ansar al-Charia Libye a été créée entre août et septembre 2011 à la fin de la révolution libyenne contre le régime Kadhafi. Elle a été fondée par Mohamed Zahawhi qui était détenu dans la prison d'Abu Salim à Tripoli avant le soulèvement. Il y a eu des rumeurs au sujet de Sofian ben Qumu. Mais il n'est pas clair si ben Qumu est vraiment connecté au groupe aujourd'hui ou s’il a maintenant son propre bataillon basé dans sa ville de Derna.

Que sait-on de Mohamed Zahawhi, le chef d'Ansar al-Charia Libye?

Il est toujours à la tête d'Ansar al-Charia Libye actuellement. C'est lui qui s'est exprimé à la télévision mardi 27 mai. Dans sa déclaration, il a promis aux Etats-Unis qu'ils auraient encore plus de difficultés qu'ils n'en ont eues en Afghanistan et en Irak si jamais ils intervenaient en Libye. Mais finalement, nous savons peu de choses de Mohamed Zahawhi. Le groupe n'a jamais communiqué d'éléments biographiques à son sujet et il ne s'exprime en public que rarement.

En septembre 2012 après des heurts avec des habitants et d'autres brigades, Ansar al-Charia avait quitté l'une de ses bases de Benghazi mais la brigade est très vite revenue. Est-ce que le groupe est en capacité avec ses alliés de la brigade des martyrs du 17 février et de la brigade Raf Allah al-Sahati, d'imposer son autorité sur une ville comme Benghazi?

Après les protestations et l'attaque du consulat américain en 2012, il a été dit que le groupe avait été expulsé de Benghazi mais c'est inexact. Ils ont seulement évacué les bases qu'ils occupaient à l'intérieur même de Benghazi. Mais la plupart des membres du groupe se sont simplement fondus dans la population. Et quelques semaines plus tard, ils ont repris leurs activités de da'wah (prédication et charité). Dans plusieurs endroits de la ville, ils ont installé des checkpoints filtrant toutes les entrées et les sorties de Benghazi. De cette manière, ils sont restés implantés dans de nombreux quartiers de la ville. Pour autant, ils n'ont pas été en mesure de contrôler toute la ville et ces dernières semaines ils ont été expulsés de certains quartiers. Il est important de noter que le groupe opère essentiellement à Benghazi mais aussi à Derna, Ajdabiya, Syrte mais également dans le Sud à Oubari.


Un blindé frappé de l’insigne de la branche libyenne d’Ansar al Charia sur un checkpoint positionné sur l’une des entrées de Benghazi
Un blindé frappé de l’insigne de la branche libyenne d’Ansar al Charia sur un checkpoint positionné sur l’une des entrées de Benghazi

Ansar al-Charia diffuse souvent des photos de voitures de sa propre police islamique. La brigade dispose aussi de tribunaux islamiques. Est-ce qu'Ansar al- Charia est actuellement en mesure de faire appliquer la loi islamique par endroits?

Il n'y a jamais eu d'informations montrant qu'Ansar al-Charia appliquait vraiment des sentences de la loi islamique. Aucun cas de lapidation, d'amputation n'a encore été rapporté. Il y a seulement eu un cas à Syrte d'un individu châtié mais cela ne donne pas encore le sentiment qu'Ansar al Charia agit comme une force étatique. A ce stade, Ansar al-Charia se charge surtout du maintient de la sécurité. Mais si la brigade pouvait proclamer un Etat, à la manière de l'Etat islamique en Irak et au Levant en Syrie, je pense qu'il aimerait pouvoir le faire.

Pensez-vous qu'Ansar al-Charia Libye soit aujourd'hui le point de jonction régional entre les groupes jihadistes actifs au Sahel et au Maghreb mais aussi en Syrie?

Ansar al-Charia Libye est connecté avec beaucoup d'autres organisations jihadistes de la région. De nombreux Tunisiens, Marocains et Algériens sont allés en Libye pour s'y entrainer et pour ensuite mener le jihad dans leur pays d'origine ou au Mali. Beaucoup aussi sont passés par les camps d'entrainement libyens d'Ansar al-Charia pour combattre ensuite en Syrie chez Jabhat al-Nusra ou l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL). Et puis il y a des cadres d'Ansar al-Charia Tunisie qui sont en exil en Libye depuis le début de la répression des autorités tunisiennes en août dernier.

Ansar al-Charia Libye a entrainé et envoyé des centaines de jihadistes étrangers en Syrie. Est-ce qu'un retour de ces jihadistes en Libye pour combattre les forces du général Haftar est envisageable?

C'est possible mais il est encore trop tôt pour savoir si des éléments entrainés en Libye et actuellement au combat en Syrie vont revenir. Il est fort possible que des Libyens fassent cela, pour les autres nationalités, il y a des interrogations. La mort de deux Algériens a d'ailleurs été rapportée dans les récents combats entre Ansar al-Charia et les forces d'Haftar.

Depuis la répression engagée contre les jihadistes en Tunisie à l'été 2013, beaucoup se sont réfugiés en Libye. Est-ce que cela pour constituer un facteur de destabilisation pour la Tunisie voisine?

Oui, c'est possible, ne serait-ce qu'en raison des liens présumés entre les branches tunisienne et libyenne d'Ansar al-Charia. Le domicile du ministre tunisien de l'Intérieur vient d'être attaqué et durant les six derniers mois, un certain nombre d'individus impliqués dans des attaques ou des projets d'attentats en Tunisie avaient suivi un entrainement en Libye.

Quelles sont les capacités militaires des jihadistes de Cyrénaïque aujourd'hui?

Il est encore trop tôt pour savoir s’ils ont les capacités de mener une grande bataille. Pour autant, malgré l'offensive contre Ansar al-Charia et les autres milices islamistes de la région, qui était une attaque surprise, ils sont toujours opérationnels dans leur secteur et ils n'ont pas subi de défaite. Et il est probable qu'ils préparent maintenant une offensive contre Haftar. A la différence de l'Egypte où Sissi dispose d'une véritable armée, Haftar, général à la retraite, a su fédérer différents éléments mais cela n'est en rien comparable avec les forces que Sissi est en mesure de déployer face à Ansar Bayt al Maqdiss dans le Sinaï.


 


Un blindé frappé de l’insigne de la branche libyenne d’Ansar al Charia sur un checkpoint positionné sur l’une des entrées de Benghazi
Un blindé frappé de l’insigne de la branche libyenne d’Ansar al Charia sur un checkpoint positionné sur l’une des entrées de Benghazi

Ansar al-Charia est fortement suspecté d'être à l'origine de l'attaque contre le consulat américain de Bengazi et la mort de l'ambassadeur Chris Stevens et de trois diplomates US en 2012. Le groupe est également soupçonné d'être lié à la vague d'attentats et d'assassinats de membres des services de sécurité dans l'Est. Pourtant le groupe a toujours démenti son implication et aucune de ces actions n'a jamais été revendiquée. Pour quelle raison?

Probalement parce qu'Ansar al-Charia veut soigner son image auprès du grand public. Le groupe préfère mettre en avant ses nombreuses actions sociales. Admettre officiellement que le groupe est lié à tous ces assassinats et attentats pourrait ternir leur réputation. Pour autant, je pense que les habitants de la région savent parfaitement qui est impliqué dans ces actions.

Ansar al-Charia mène des opérations de charité coûteuses, parade dans Benghazi au volant de véhicules de luxe, dispose de nombreuses armes et même de blindés. A-t-on une idée de ses sources de financement?

C'est difficile à dire. Certains de ses revenus pourraient venir du pétrole. Ils pourraient aussi venir de donateurs privés du Golfe mais aussi d'hommes d'affaires libyens installés dans le Golfe et qui enverraient de l'argent. Il est également possible que l'argent provienne du trafic d'armes. Beaucoup d'armements issus des arsenaux, il y a trois ans, se dispersent dans la région et ils pourraient tirer de l'argent de ce commerce.

Ansar al-Charia Libye n'a jamais prêté allégeance à al-Qaïda Central. Est-ce que cela pourrait se faire? Ou est-ce qu'Ansar al-Charia pourrait s'adosser à une organisation concurrente active en Syrie, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL)?

C'est tout à fait possible mais c'est impossible à prédire. Mais s’il y avait un groupe avec lequel Ansar al-Charia pourrait s'allier, je dirais que ce serait très probablement l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), beaucoup plus qu'al-Qaïda Central. Il apparaît qu'Ansar al-Charia Libye et Tunisie sont beaucoup plus connectés avec les réseaux de l'EIIL tant en termes de combattants étrangers qu'au niveau idéologique. Un très grand nombre de Libyens et de Tunisiens combattent au sein de l'EIIL en Syrie.

Source : Rfi.fr



Vendredi 30 Mai 2014 - 13:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter