Abattage clandestin d’ânes : un des cerveaux localisé à Touba



Abattage clandestin d’ânes : un des cerveaux localisé à Touba
Après Dakar, ce sont les populations de Diourbel qui sont ainsi alertées. Il faudrait s’attendre à des rebondissements dans les prochains jours sur l’enquête sur le trafic de viande d’âne pilotée par la Brigade de gendarmerie de Hann. A preuve, «Libération» a appris de sources autorisées que le principal suspect arrêté en flagrant délit par les gendarmes n’était que l’arbre qui cache la forêt. Pour ne pas dire qu’un boucher chargé de tuer et de dépecer les bêtes avant que d’autres membres de la chaînes ne vendent le produit sur le marché.
 
Des sources autorisées renseignent ainsi que l’un des cerveaux de ce sale trafic a été localisé à Touba (région de Diourbel) par les enquêteurs. Les mêmes interlocuteurs révèlent que des ramifications insoupçonnées ont été mises à jour et la gendarmerie devra effectuer, dans les prochains jours, une descente musclée dans un lieu public où la viande d’âne était revendue après avoir été mélangée avec de la viande de bœuf. «C’est un réseau complexe et bien organisé», confie une source autorisée à nos confrères. 


Samedi 21 Mai 2016 - 10:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter