Abdou Diouf sur la situation du Sénégal : "Je prie pour mon pays"

Le secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) et ex-président sénégalais Abdou Diouf, interrogé jeudi sur la situation politique au Sénégal, a indiqué qu'il s'en tenait au devoir de réserve qu'il s'était imposé concernant son pays.



Abdou Diouf sur la situation du Sénégal : "Je prie pour mon pays"
Le Sénégal est en proie à des troubles depuis la validation par le Conseil constitutionnel de la candidature à la présidentielle du 26 février du président sortant Abdoulaye Wade, 85 ans dont 12 au pouvoir.

"Je suis un Sénégalais, je suis enraciné, mais je ne veux pas être parjure. Quand j'ai quitté le pouvoir en 2000, j'ai dit que jamais je ne m'exprimerai sur les problèmes sénégalais et je ne m'exprimerai pas sur les problèmes sénégalais", a déclaré Abdou Diouf sur la chaîne TV5 Monde.

"Je prie pour mon pays", a-t-il ajouté.

Successeur de Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf a été le deuxième chef de l'Etat sénégalais de 1981 à 2000. Il a alors été battu par Abdoulaye Wade, qui lui a succédé.

Au Sénégal, des violences ont éclaté le 27 janvier à Dakar et dans d'autres villes à l'annonce de la validation de la candidature Wade. Trois personnes ont été tuées en quatre jours.

Le président Wade, qui a été réélu en 2007 pour cinq ans, se représente pour un nouveau mandat de sept ans après une modification de la Constitution rétablissant le septennat.

Sa candidature divise la classe politique au Sénégal, qui diverge sur l'interprétation de la Constitution.

L'opposition estime que M. Wade a épuisé ses deux mandats légaux et doit céder le pouvoir. Les partisans du président considèrent que le décompte des deux mandats légaux doit se faire à partir de 2007, sur la base de la Constitution de 2001.
Source: AFP


Jeudi 2 Février 2012 - 19:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter