Abdou Karim Sall : "Wade c’est un monstre qui est en train de dévoiler ses vraies facettes"

Les déclarations d’Abdoulaye Wade n’ont pas laissé de marbre Abdou Karim Sall. Le Directeur général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) s’associe à la vague d’indignation et lance un appel à ses frères de parti pour qu’ils ne tombent pas dans le jeu du prédécesseur de Macky Sall. Le responsable de l’APR à Mbao indique que le «pape du Sopi» a confirmé que «c’est un monstre qui est en train de dévoiler ses vraies facettes aux Sénégalais». Abdou Karim Sall n’a pas manqué de faire un détour dans la lignée Sall pour battre proprement en brèche les attaques de Wade. Revenant sur les remords qu’Abdoulaye Wade serait en train de vivre pour avoir été selon lui, le principal responsable de l’emprisonnement de son fils, le DG de l’ARTP demande aux Khalifes généraux de rappeler à la raison l’ancien président de la République. Entretien…. !



Je dois dire que j’ai été très surpris et très déçu par le comportement d’Abdoulaye Wade ancien président de la République. Il s’est adressé au chef de l’Etat en des termes discourtois, inélégant qui sont vraiment indignes d’un ancien chef d’Etat. Je pense qu’Abdoulaye Wade comme les gens ont l’habitude de le qualifier, c’est un monstre qui est en train de dévoiler ses vrais facettes aux Sénégalais qui ne l’ont jamais connu à 100%.
 
Je dois dire que nous à l’APR, nous n’accepterons pas qu’Abdoulaye Wade tire le débat politique si bas. Qu’il ne compte pas sur nous pour le suivre dans les caniveaux.
 
Juste lui rappeler qu’il avait choisi de faire de Macky Sall son Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale selon des qualités et des compétences appréciées de tous et dont il a toujours fait montre et qui l’ont propulsé là où il est actuellement. Et c’est dommage qu’Abdoulaye Wade après tout ce temps revienne en face des sénégalais pour tenir des inepties du genre.
 
Farba Ngom est mieux placé que moi pour parler du président, Macky Sall. Toutefois, je peux  dire que dans la lignée d’Aly Ely Bana, on ne trouve pas d’anthropophage. Dans la lignée des lamtoro, on ne peut trouver ou admettre ces personnages ou pratiques allégués par Wade. Et d’ailleurs au XXIe siècle, on peut se permettre de parler de ces choses d’un autre âge. Néanmoins cela ne nous surprend pas de lui. Abdoulaye Wade a encore une fois raté une belle occasion de se taire.
 

Wade est hanté et habité par les remords de l’emprisonnement de son fils

Il y a une combinaison de deux événements majeurs qui poussent Wade à avoir cette attitude fortement regrettable. Le premier est lié à la tournée retentissante et couronnée de succès de Macky Sall dans le sud du pays. L’ancien président a échoué lamentablement où son successeur est en train de gagner des lettres de noblesse. Il avait promis vainement de régler le conflit en 100 jours, Macky Sall a fini de solutionner cette crise. On est en train de constater le retour à la paix dans la région sud. Et surtout, il est aussi en train de poser des actes concrets appréciés de tous les sénégalais. Ce qui le (Wade) rend malade.
 
Le deuxième élément d’analyse, c’est que Wade est habité par des remords. Il est l’unique responsable de ce qui arrive à Karim aujourd’hui. Il a compris et regrette actuellement le fait que lui-même ait mené Karim Wade en prison. Il targuait son fils d’être le sénégalais le plus intelligence, le plus instruit. Il ne pourra jamais se pardonner d’avoir poussé son fils à la faute qui l’a conduit en prison.
 
 

Wade veut se «victimiser» mais nous ne tomberons pas dans son jeu

L’objectif d’Abdoulaye Wade aujourd’hui est qu’on le mette en prison. Il est en train de tendre un piège au président Macky Sall. A travers ce dessein, il veut faire oublier l’emprisonnement de son fils. En tenant de tels propos très graves, sa place ne peut être qu’en prison dans une République normale. En revanche, nous avons compris son manège. Nous ne tomberons pas dans son jeu. Sa part de responsabilité dans l’emprisonnement de son fils le poursuit et le hante gravement. Nous prenons à témoin tous les sénégalais. Ils doivent tous savoir que nous avons en face de nous un homme très dangereux qui n’a aucun respect pour le Sénégal. Après tous les honneurs que les sénégalais lui ont donné, il se permet d’insulter son peuple. Le président de la République est une institution au cas où il l’aurait oublié.
 
Nous au sein de l’APR, nous gardons notre sérénité parce que nous sommes convaincus qu’Abdoulaye est en train de faire du mauvais usage de son statut d’ancien chef de l’Etat, de son âge avancé. Je suggère à sa famille de louer rapidement les services d’un psychiatre pendant qu’il est encore temps.
 
 

Les khalifes généraux doivent rappeler Wade à la raison

Je m’attends à ce que les Khalifes généraux qui ont toujours pris des positions pour sauver le Sénégal rappellent Abdoulaye Wade à la raison. Nous pensons que les sages du Sénégal doivent demander à l’ancien président de savoir raison garder.
 
A travers sa déclaration, il a insulté tous ceux qui portent le nom «Sall». Nous ne lui pardonnerons pas cela parce que nous sommes des personnes civilisées. Nous ne pouvons pas répondre à une telle provocation. Nous lui demandons de se ressaisir et d’arrêter définitivement. Même s’il n’est maitre de son esprit nous demandons à sa famille proche d’intervenir pour qu’il ne fasse pas davantage de dégâts.
 
J’en profite pour féliciter le peuple de la Casamance pour l’accueil triomphal qu’ils ont réservé au président Macky Sall. Ils doivent aujourd’hui comprendre que l’ambition du chef de l’Etat est de faire du sud le cœur de l’émergence du Sénégal en activant les leviers des infrastructures, de la santé, de l’éducation et du transport. Cette visite traduit également une volonté de changer les conditions de vie de ces compatriotes en donnant sens et corps à tous les observateurs qui estiment Casamance est le grenier du Sénégal par rapport à son potentiel agricole.
 

Jean Louis DJIBA

Mercredi 25 Février 2015 - 16:48




1.Posté par Leuk le 25/02/2015 18:49
Et lui, Abdou Karim Sall, il est quoi ?
Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) ?

C'est qui, il n'y a pas longtemps, à l'occasion de la dernière manif de l'opposition à la Place de l'Obélisque, taxait Wade et alliés d'Assassins notamment de l'étudiant Mamadou Diop : «Les assassins reviennent toujours sur le lieu de leurs crimes...» disait-il!

Et c'est ainsi qu'il compte réguler les choses, attisant le feu !
Une bien vilaine façon d'amadouer son mentor ?!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter