Abdou Latif Coulibaly, «il nous est paru important d’avoir un organe totalement dédié à la tâche d’assurer la communication gouvernementale».

Le ministre de la communication, des télécommunications et de l’économie numérique, Cheikh Bamba Dièye a été délesté de la communication gouvernementale. En effet, face à la forte demande sociale et les attaques tous azimuts contre le pouvoir, le gouvernement va mettre en place "une structure qui va gérer la communication gouvernementale", a révèlé le ministre de la bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly.



Abdou Latif Coulibaly, «il nous est paru important  d’avoir un organe totalement dédié à la tâche d’assurer la communication gouvernementale».
A l’issue de l’atelier de deux jours portant sur la communication gouvernementale, l’idée d’une structure totalement dédiée à cette question fondamentale a été mise en branle. « Les participants aux travaux de cet atelier, ont compris qu’il fallait organiser davantage la communication du gouvernement. Dans cette perspective d’organisation, ils envisagent la mise en place d’une structure dédiée à la gestion, à la coordination et à l’harmonisation de la communication gouvernementale. C’est une évolution notoire qui nous est aujourd’hui proposée. Dans tous les pays démocratiques organisés, la gestion de l’information gouvernementale est dédiée à un organe qui a la responsabilité  de conduire l’ensemble de la politique du gouvernement», renseigne le ministre de la bonne gouvernance.  
Toutefois, le journaliste n’a pas manqué de dédouaner le ministre chargé de la question, Cheikh Bamba Diéye. «Il est vrai que cette politique de communication a été, en partie confiée au ministère de la communication qui a beaucoup de responsabilité et il nous est paru important  d’avoir un organe totalement dédiée à la tâche d’assurer la communication gouvernementale», précise-t-il.
Interpellé sur les attaques qui secouent la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), il ne mord pas à l’hameçon. «Je laisse la responsabilité aux uns et aux autres qui le pensent. Nous, on travaille», tranche Abdou Latif Coulibaly.
Un comité de suivi  se penchera sur les recommandations de l’atelier sous la houlette du secrétaire général du gouvernement, Seydou Gueye avant que le rapport final ne soit remis au président de la République Macky Sall.


Samedi 13 Avril 2013 - 21:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter