Abdou Mbow et Cie démasquent Samuel Sarr: "Il cherche à être victime de l'article 80"



Les sorties de Samuel Sarr font bouger les jeunes du parti présidentiel, l'Alliance Pour la République (APR). En effet l’ancien ministre de l’énergie était devenu très menaçant avec ces révélations fracassantes allant dans le sens de nuire le président de la république. Mais les jeunes républicains ne sont pas dupes. Décortiquant la stratégie de Samuel Sarr de détourner l’attention les autorités sur son implication sur la traque des biens mal acquis, selon Abdou Mbow et Cie, Samuel Sarr cherche à être une victime de l’article 80 pour offense au Chef de l’Etat à la place d’un délit de détournement de derniers publics dont il est soupçonné.

Selon toujours ces derniers, ces manœuvres viennent de l’ancien Président  de la République Abdoulaye Wade qui cherche à libérer son fils avec ces multiples déplacements infructueux dans plusieurs pays du monde. Pour la Convergence des jeunesses républicaines, l'ancien dignitaire du défunt régime n'est pas inconnu des archives de la Division de la police scientifiques et technique comme en témoignent les recherches infructueuses menées à ce niveau. Son nom a été directement mêlé dans l’affaire relative à l’assassinat de Me Babacar Seye pour laquelle il a été arrêté et placé sous mandat de dépôt par le parquet général au terme de 14 mois de détention à la Maison d’Arrêt et Correction (MAC) de Rebeuss, il a été élargi suite à un non-lieu prononcé par la Chambre d’accusation.

En janvier, Samuel Sarr a également fait l’objet d’une audition par la direction de la sûreté de l’Etat (Brigade nationale de sûreté de l’Etat), dans le cadre d’une procédure d’opposition à l’entrée du territoire national. Au cours de son audition, il devait s’expliquer sur la détention supposée de plusieurs passeports étrangers. Au terme de l’enquête, il a établi qu’en plus de son passeport sénégalais, l'ancien ministre sous Wade détenait un passeport diplomatique que les autorités gambiennes lui avaient délivré dans le cadre de ses fonctions de Conseiller Financier du Chef d’Etat Gambien.

Tout pour Abdou Mbow et Cie de mettre à nu la moralité et les antécédents judiciaires de Samuel Sarr.


 


Mercredi 11 Décembre 2013 - 10:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter