Abdoul Khadre Cissokho sur le secrétariat général du PS: "Il y a des errements"



Abdoul Khadre Cissokho sur le secrétariat général du PS: "Il y a des errements"
Président de l’Assemblée nationale de 1993 à 2001, aujourd’hui membre du comité des sages du Parti Socialiste (PS), Abdoul Khadre Cissokho se prononce sur les renouvellements du parti. Et c’est pour donner raison à Aïssata Tall Sall qui dénonçait des manquements dans la procédure. En effet, l’ancien ministre de l’Agriculture, de la Protection de la nature, du Développement rural, de l’Hydraulique sous Diouf qui ne pense pas du tout que « cela aille mal entre cette dernière et Ousmane Tanor Dieng mais bien au contraire. On est dans une phase d’approfondissement de notre démocratie interne », à travers, « les renouvellements du secrétaire général du parti ».

 
A cet effet, «quelque 130 coordinations sont en train de se réunir au niveau de leurs commissions administratives. Cette commission administrative constituant le corps électoral c’est-à-dire 200 personnes. Jusqu’à présent, les votes se font ». Mais, constate-t-il, « on ne peut pas dire qu’il n’y aurait pas des erreurs, des errements puisque c’est la deuxième fois que nous faisons cet expérience qui est unique en Afrique.
 

Bien qu’il soit difficile de faire des fraudes à cet échelle là car ce sont 200 personnes qui votent mais, force est de constater selon Abdoul Khadre Cissokho, « on n’y peut rien parce que c’est étalé dans ce pays. On n’a pas les moyens suffisants pour être un peu partout ». le responsable socialiste espère qu’ «au fur et à mesure que nous la répéterons, cet expérience sera de plus en plus approfondie…Et  la confiance doit régner entre les militants et les responsables pour que les opérations».


Jeudi 29 Mai 2014 - 15:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter